Cinq personnes en lien avec l'attentat des Champs-Élysées interpellées

ENQUÊTE - Nouveau coup de filet dans le cadre de l'enquête sur l'attentat des Champs-Élysées. Cinq personnes ont été interpellées mardi et placées en garde à vue à la section antiterroriste de Paris. Elles auraient un lien avec l'arme utilisée par Karim Cheurfi pour tuer un policier et blesser deux de ses collègues le 20 avril dernier.

Cinq personnes en lien avec Karim Cheurfi, qui a tué un policier sur les Champs-Élysées le 20 avril dernier, ont été interpellées et placées en garde à vue mardi à la section antiterroriste du 36 quai des Orfèvres, selon une source proche de l’enquête. L’opération a eu lieu dans le cadre d’une enquête sur la provenance du fusil d’assaut Kalachnikov utilisé par le tueur pour abattre Xavier Jugelé, 37 ans, et blesser deux de ses collègues.

Parmi ces interpellations, deux hommes et trois femmes. Un couple de Dunkerque, dans le Nord, est notamment concerné par ce coup de filet. "L’homme, un Français qui a environ une trentaine d’années, était en relation avec Cheurfi, lui plus qu’elle", a indiqué la source à l’AFP. L’opération s’est déroulée sans accroc, avec l’appui du Raid de Lille.

Dans ce volet de l’enquête, un homme de 23 ans a déjà été mis en examen et écroué fin mai pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et port d’arme en relation avec une entreprise terroriste. Son ADN avait été retrouvé sur l’arme utilisée par Karim Cheurfi. Au début de l’enquête, trois personnes de l’entourage du terroriste avaient été placées en garde à vue puis relâchées. Le 27 avril dernier, trois hommes avaient aussi été entendus puis remis en liberté.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat des Champs-Élysées

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter