Attentats à Paris : douze personnes placées en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi

FAITS DIVERS
DirectLCI
TERRORISME – Huit hommes et quatre femmes ont été interpellés dans la nuit de jeudi à vendredi en Seine-Saint-Denis, dans l'Essonne et les Hauts-de-Seine dans le cadre de l'enquête sur les attaques commises la semaine dernière à Paris. Tous sont actuellement entendus par la police.

Elles sont soupçonnées d'avoir fourni une aide logistique à Amedy Coulibaly. Dans la nuit de jeudi à vendredi, douze personnes ont été interpellées en région parisienne à Grigny, Fleury-Mérogis (Essonne), Châtenay-Malabry et Montrouge (Haut-de-Seine) et Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

Ces quatre femmes et huit hommes sont actuellement entendus par la police. Parmi les suspects, un homme dont l'ADN a été retrouvé sur une arme d' Amedy Coulibaly, auteur de la fusillade survenue le jeudi 8 janvier au matin à Montrouge (Hauts-de-Seine) et de la prise d'otages du vendredi 9 janvier dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes (12e).

Certains déjà connus

Dans une déclaration faite ce vendredi matin, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé que "la plupart" des douze personnes interpellées sont "connues des services de police pour des faits de droit commun". "Le procureur de la République de Paris (François Molins NDLR) s'exprimera sur l'évolution des investigations au moment où il le jugera opportun" a-t-il ajouté.

Depuis le 7 janvier, une cellule opérationnelle installée place Beauvau coordonne l'action des services de police et de gendarmerie. "Elle permet d’assurer une circulation en temps réel de l’information et une maîtrise coordonnée des opérations, comme celles menées à Dammartin-en-Goële et Porte de Vincennes" a précisé Bernard Cazeneuve.

A la Grande Mosquée

Au total, 122.000 policiers, gendarmes et militaires sont actuellement déployés en France dans le cadre du plan Vigipirate , a rappelé le ministre de l’Intérieur. Vendredi après-midi, il se rendra avec Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, sur plusieurs sites parisiens où le dispositif est mis en place: la gare de Lyon (12e), la Grande Mosquée de Paris (5e) ainsi que dans une synagogue du 13e arrondissement.

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats commis à Paris, les services de police recherchent encore au moins un quatrième homme identifié et la Mini Cooper d'Hayat Boumeddiene . Le véhicule aurait été vu récemment dans les rues de Paris. La compagne d'Amedy Coulibaly, elle, se trouverait en Syrie.

EN SAVOIR + >> Les frères Kouachi ont-ils fait escale au Quick de Laon après l'attentat ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter