Attentats de janvier : les juges demandent la levée du secret défense des actes de la DGSI

Attentats de janvier : les juges demandent la levée du secret défense des actes de la DGSI

TERRORISME - Les trois juges d’instruction en charge du dossier des attentats de janvier ont demandé la levée du secret défense de tous les actes d’enquête effectués par la DGSI sur les frères Chérif et Saïd Kouachi et Amedy Coulibaly avant les attentats.

Une demande "nécessaire à la manifestation de la vérité". Dans une requête adressée le vendredi 3 juillet au ministre de l’Intérieur, les magistrats réclament "la déclassification et la communication de l’ensemble des documents, rapports et notes établis par la DGSI et autres services de renseignement placés sous votre autorité, sur les surveillances (dates, nature, contenu) dont ont fait l’objet Saïd Kouachi, Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly", révèle Le Monde ce jeudi .

Les trois juges d’instruction en charge du dossier des attentats de janvier ont demandé la levée du secret défense de tous les actes d’enquête effectués par la direction générale de la sécurité intérieure sur les trois hommes, avant que ceux-ci ne commettent les tueries de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Cacher. La promesse en avait été faite, le 19 mai, aux trente-trois personnes et associations qui se sont constituées partie civile dans ce dossier, rappelle le journal. Lors de cette réunion organisée au palais de justice de Paris, les juges d’instruction avaient annoncé leurs investigations à venir, dont la demande de déclassification des actes d’enquête de la DGSI.

"Une demande suffisamment précise pour éviter une réponse partielle"

Cela faisait suite aux révélations du Monde qui, dans son édition du samedi 4 avril, pointait des dysfonctionnements dans les surveillances supposées effectuées en 2013 et 2014 par la DGSI sur les frères Kouachi, répertoriés depuis une dizaine d’années comme membres de la mouvance islamiste radicale.

Considérant que cette demande est "nécessaire à la manifestation de la vérité", les juges réclament aujourd’hui que leur soient communiqués "les périodes pendant lesquelles les frères Kouachi et Amedy Coulibaly ont été surveillés, la nature de ces surveillances (physiques, téléphoniques, numériques) et le contenu de ces surveillances". Une demande "suffisamment précise pour éviter une réponse partielle du ministère de l’Intérieur", précise le quotidien. 

EN SAVOIR + >> Notre dossier spécial sur les attentats de janvier

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.