Attentats de Paris : le point sur les révélations de ce mardi 17 novembre

Attentats de Paris : le point sur les révélations de ce mardi 17 novembre

DirectLCI
TERRORISME - Quatre jours après les attentats de Paris, l’enquête se poursuit pour faire la lumière sur les attaques qui ont ensanglanté la capitale vendredi dernier. Ce mardi, plusieurs éléments, hétéroclites, sont venus enrichir les investigations. Pour vous aider à vous y retrouver, metronews fait le point sur les dernières avancées.

► Des planques découvertes
En quelques heures, les enquêteurs ont mis au jour deux endroits en lien avec Brahim et Salah Abdelslam. D’abord,  selon des informations du Figaro , un appartement de Bobigny (Seine-Saint-Denis), qui avait été loué du 10 au 17 novembre par Brahim Abdeslam. Y ont été retrouvés des téléphones portables, des puces et des batteries. Puis,  a révélé BFMTV , deux chambres d’hôtel ont été louées par Salah Abdelslam, à Alfortville, dans le Val-de-Marne. Dans ces chambres où plusieurs personnes auraient pu séjourner, la police judiciaire a relevé des traces ADN. Le disque dur de l'ordinateur de la réception a été saisi.

EN SAVOIR + >>  DIRECT - Suivez avec nous tous les événements en temps réel

Une voiture ayant servi aux attentats retrouvée à Paris
Mardi matin, alertés par des voisins, les policiers ont inspecté un véhicule, une Clio noire, stationnée place Albert-Kahn, dans le 18e arrondissement de Paris. Dans la matinée, metronews a obtenu la confirmation que cette voiture avait bien été louée par Salah Abdelslam, soupçonné d’avoir participé aux attaques dans la capitale vendredi dernier et toujours en fuite.

EN SAVOIR + >> Lire ici notre article sur le sujet

Un deuxième homme en fuite ?
Selon nos confrères du Monde et du Parisien, les enquêteurs s'interrogent sur la possibilité d'un deuxième homme en fuite, en plus de Salah Abdelslam . Selon les témoignages recueillis par la police, il y aurait eu trois passagers à l'intérieur de la Seat ayant servi aux fusillades des terrasses des cafés parisiens. Parmi eux, les deux frères Abdeslam et, peut-être, un troisième homme non identifié.

EN SAVOIR + >> Lire notre article sur la rocambolesque fuite de Salah Abdeslam

 Le début d'une piste allemande ?
En début d’après-midi, l'agence de presse allemande, Deutsche Presse-Agentur, a révélé que sept personnes, dont au moins deux femmes, ont été interpellés près d'Aix-la-Chapelle (Allemagne). Des arrestations en lien avec les attentats de Paris, même si, pour l’heure, aucune information supplémentaire n'a filtré.

A noter que la semaine dernière, un Français avait été arrêté en possession d’armes automatiques et d’explosifs à Rosenheim, en Bavière. A ce jour, aucun lien n’a été établi entre cet homme et les attentats du 13 novembre.

Un Français identifié dans la revendication de Daech
La voix de la bande sonore de revendication des attentats par Daech, diffusée samedi, est celle de Fabien Clain, djihadiste français installé en Syrie, affirment plusieurs sources proches de l’enquête. Fabien Clain, Toulousain d'origine réunionnaise, est le co-fondateur d'un groupe salafiste. Il était lié à Mohamed Merah, mais aussi à Sid Ahmed Ghlam, l'homme qui avait pour projet de perpétrer un attentat contre une église de Villejuif. En 2009, il avait été condamné à cinq ans de prison pour avoir animé une filière à destination de l'Irak. Après avoir purgé sa peine, il a rejoint Daech.

EN SAVOIR + >> Lire ici le portrait de Fabien Clain

A LIRE AUSSI
>> Notre dossier complet sur les attentats de Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter