Attentats de Paris : quatre hommes dans le viseur de la justice

FAITS DIVERS
JUSTICE - Quatre hommes, soupçonnés d'avoir apporté leur aide logistique à Amedy Coulibaly, ont été déférés mardi. Le parquet de Paris a requis leur mise en examen pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes".

Étaient-ils au courant du projet meurtrier du terroriste ? "Nous pensons qu'ils ont pu fournir les armes, le matériel et les véhicules utilisés par Amedy Coulibaly. Mais on doit désormais déterminer s'ils connaissaient ses intentions. A ce stade, cela n'est pas avéré", explique une source proche du dossier à metronews.

Quatre hommes âgés de 22 à 28 ans, soupçonnés d'avoir apporté un soutien logistique au terroriste qui a tué une policière municipale à Montrouge et quatre personnes dans une épicerie casher porte de Vincennes (12e), ont été présentés à des juges d'instruction mardi. Le parquet de Paris a requis leur mise en examen pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteintes aux personnes" et "infractions à la législation sur les armes" concernant l'un d'eux et leur placement en détention provisoire.

Information judiciaire ouverte

Connus des services de police "pour des faits de droit commun", ils avaient été interpellés vendredi avec huit autres personnes, qui ont depuis été relâchées. Un vaste coup de filet mené dans les Hauts-de-Seine, en Essonne et en Seine-Saint-Denis grâce à l'exploitation des données téléphoniques et aux empreintes recueillies notamment dans la voiture que Coulibaly aurait utilisée pour se rendre à l'Hyper Cacher.

Mais, près de deux semaines après les attaques qui ont coûté la vie à 17 personnes, des zones d'ombre persistent sur les complicités, directes ou indirectes, dont ont pu bénéficier les trois tueurs appartenant à la mouvance islamiste radicale. Notamment sur l'intervention d'une tierce personne dans la mise en ligne de la vidéo posthume de Coulibaly ou dans l'attaque d'un joggeur, grièvement blessé à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) . Ce mardi, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris sur la série d'attentats perpétrés par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly à Paris, notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

Lire et commenter