Attentats de Paris : Suspecté d’avoir aidé Salah Abdeslam, Ali Oulkadi est maintenu en détention

Attentats de Paris : Suspecté d’avoir aidé Salah Abdeslam, Ali Oulkadi est maintenu en détention

DirectLCI
INFO METRONEWS – Ali Oulkadi, 31 ans, un Français suspecté d’avoir aidé Salah Abdeslam à se cacher au lendemain des attentats s’est vu refuser une demande de remise en liberté provisoire par la chambre des mises en accusation de Bruxelles. Ce vendredi, sa détention est prolongée d’un mois.

Pour son avocat, Ali Oulkadi "transpire l’innocence". C’est en ces mots que maître Olivier Martins, interrogé par metronews au mois de novembre, a pu décrire son client, suspecté d’avoir joué les chauffeurs pour Salah Abdeslam dans la capitale belge au lendemain des attentats de Paris. Une assertion que ne semble pas partager la chambre des mises en accusation de Bruxelles.

Incarcéré depuis le 23 novembre, Ali Oulkadi s’est vu refuser ce vendredi, selon nos informations, sa demande de remise en liberté provisoire par la chambre des mises en accusation de Bruxelles. Pour l’heure, sa détention est prolongée d’un mois.

"Le contexte tragique plus fort que le droit"

La justice soupçonne ce Français de 31 ans, vivant à Molenbeek en Belgique, d’avoir pris sa voiture, samedi 14 novembre, et répondu présent à l’appel d’un ami d’enfance : Hamza Attou. Celui-ci l’attend à la station de Bockstael, à Bruxelles. Il est accompagné d’un homme à capuche, qu’il a ramené de Paris dans la nuit et qui n’est autre que … Salah Abdeslam, l’homme le plus recherché de France, membre présumé des attaques parisiennes.

Après un arrêt dans un café, Ali Oulkadi finit par déposer son passager cinq kilomètres plus loin, à la station de métro Schaerbeek. Depuis, Salah Abdeslam s’est volatilisé. Voilà près d’un mois que toute l’Europe est sa recherche. Face à ce second refus de remise en liberté provisoire de son client, maître Olivier Martins constate auprès de metronews : "S’il n’y avait pas toute cette émotion autour de ce dossier, et les événements tragiques qu’on a vécus, monsieur Oulkadi serait remis en liberté à l’heure qu’il est. Mais le contexte est plus fort que le droit."  Il ajoute qu’il compte se pourvoir en Cassation, dans une quinzaine de jours.

EN SAVOIR +
>> Le chauffeur présumé de Salah Abdeslam "transpire l’innocence"
>>  A Molenbeek, le tireur du Thalys et Mohamed Abrini étaient... voisins >>  Salah Abdeslam : son frère pense qu'il n'a "pas été au bout des attaques" >>  Attentats de Paris : la rocambolesque fuite de Salah Abdeslam 

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter