Attentats du 13 novembre : des victimes vont porter plainte contre l'entreprise chargée de la sécurité du Bataclan

Attentats du 13 novembre : des victimes vont porter plainte contre l'entreprise chargée de la sécurité du Bataclan

JUSTICE - Une plainte contre deux entreprises de sécurité et cinq agents sera déposée la semaine prochaine par Me Bernard Benaïem, défenseur d'une quinzaine de victimes de l'attentat commis le 13 novembre 2015 au Bataclan. Selon l'avocat, plusieurs éléments de l'enquête ont montré que des agents qui travaillaient le soir de l'attaque n'avaient pas de carte professionnelle, obligatoire pour exercer ces fonctions.

Un an et demi après l'attaque qui a fait 90 morts et plusieurs dizaines de blessés au Bataclan, une nouvelle plainte sera déposée la semaine prochaine par un avocat. "La plainte vise deux entreprises de sécurité et cinq agents, indique Me Bernard Benaïem à LCI ce samedi, confirmant une information du Point. Il est apparu en effet que plusieurs des personnes en poste ce soir-là pour assurer la sécurité de la salle de concert du 11e arrondissement de Paris n'avaient pas de carte professionnelle, carte pourtant indispensable pour exercer ce type de fonctions". 

L'avocat parisien, qui représente une quinzaine de victimes dans ce dossier, précise qu'il déposera sa plainte mardi ou mercredi. "Mes clients veulent comprendre certaines choses. Pourquoi, ce soir-là, on n’avait pas d'information sur le Bataclan? Pourquoi les secours ont mis du temps à arriver ? Pourquoi le GIGN n'a pas pu intervenir ?J'ai constaté, grâce aux témoignages de plusieurs personnes qui étaient présentes ce soir-là boulevard Voltaire, qu'il y avait un problème réel de sécurité : la façon dont les portes étaient ouvertes, la façon dont les gens rentraient, la façon dont la billetterie était faite... Tous ces problèmes n'en sont pas jusquà'ce qu'il se passe quelque chose et qu'ils prennent une autre dimension quand il y a un événement, de surcroît dramatique. L'absence de carte professionnelle de ces agents en fait partie". 

Toute l'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

Lire aussi

En vidéo

JT WE - Aux abords du Bataclan, rescapés, proches et anonymes se recueillent en silence

"Une phase compliquée du point de vue psychologique"

"Mes clients, poursuit-il, comme de nombreuses victimes des différentes attaques perpétrées en France depuis 2015, sont dans une phase compliquée du point de vue psychologique. Ils ont eu dans un premier temps l'impression que leur situation était prise en considération. Plus le temps passe, et moins les choses avancent pour eux du point de vue judiciaire. Au niveau de l'instruction, il ne se passe par grand-chose. Au niveau des indemnisations, c'est en cours, il y a des expertises, mais les choses ne sont pas réglées. Enfin, au niveau de la prise en considération sociétale, des questions se posent. Devenir une victime, est-ce devenir plus un poids qu'autre chose? ", s'interroge l'avocat.

En vidéo

Attentat du 13 novembre : des avocats réclament l'indemnisation du "préjudice d'angoisse"

Lire aussi

Me Benaïem cite ainsi plusieurs exemples de problèmes que rencontrent des victimes de l'attentat du Bataclan. "Certains de mes clients ont aujourd'hui des problèmes par exemple dans l'acquisition d'un bien, avec des assurances qui considèrent aujourd'hui qu'ils sont à risques parce que psychologiquement pas stables selon elles. D'autres ont des problèmes avec leurs employeurs qui, considérant que depuis l'attaque ils ne travaillent plus comme avant, cherchent à les licencier... Je ne vous parle pas d'un cas, mais de plusieurs", s'indigne l'avocat

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid-19 : l'UE annonce un contrat avec Moderna

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Élection américaine : ce que change le feu vert de Trump à la General Services Administration

Lire et commenter