Attentats du 13 novembre : les inquiétantes failles des services européens

FAITS DIVERS

TERRORISME – L'un des auteurs présumés des attentats du 13 novembre à Paris, toujours en fuite, avait été signalé à Interpol avant le 13 novembre. Pourtant lorsqu'il a été contrôlé à Cambrai le lendemain par les forces de l'ordre, il n'a pas été inquiété.

Salah Abdeslam est-il passé entre les mailles du filet à cause d'un problème de communication entre les polices européennes ? C'est ce que suggère le ministre de l'Intérieur belge. Selon Jan Jambon, les listes de l'Ocam, organisme belge chargé d'analyser la menace terroriste, sur lesquelles figuraient notamment les frères Abdeslam, ont été transmises aux services de coopération policière entre Etats avant les attentats de Paris, révèle Sudpresse.

Lors d'une commission devant le parlement fédéral, ce mercredi, le ministre de l'Intérieur a affirmé que sur la liste de l'Ocam "figuraient deux noms de personnes en lien avec les attentats du 13 novembre. Selon les informations disponibles, ces personnes sont connues pour avoir eu l’intention de se rendre en Syrie sans y être parvenues".

EN SAVOIR + >> Abaaoud et les frères Abdeslam sur une liste de suspects dès juin 2015

Fiché en Europe, pas en France

Fichés par l'Ocam, les frères Abdeslam ont donc vu leur profil être transmis à Europol et Interpol. "Les informations ont été correctement transmises", a assuré auprès de Sudpresse le ministère de l'Intérieur. Ce qui signifie donc que Salah Abdeslam aurait dû être appréhendé. Pourtant, alors que la France venait de subir les attentats du 13 novembre, il n'a pas été inquiété par la police française lorsqu'il a été contrôlé, le lendemain matin à Cambrai (Nord), en direction de la Belgique.

La raison : il n'était pas fiché en France. Etonnant pour un individu "pouvant potentiellement partir en Syrie". Y a-t-il eu cafouillage entre les services de coopération policière internationale et la France ? Contacté par Sudpresse , le ministère de l'Intérieur français n'a pas vraiment répondu à la question, parlant d'un sujet "sensible".

A LIRE AUSSI
>>
Retour sur les parcours d'Abaaoud et de Salah Abdeslam
>> La rocambolesque fuite de Salah Abdeslam
>>
Attentats du 13 novembre : deux nouveaux suspects activement recherchés en Belgique
 

Sur le même sujet

Lire et commenter