Attentats du 13 novembre : qui sont les suspects de Bruxelles ?

FAITS DIVERS
DirectLCI
ACTEUR ET COMPLICES PRÉSUMÉS - Dans cette enquête tentaculaire post-attentats du 13 novembre, plusieurs suspects ont été appréhendés à Bruxelles. D’autres courent toujours. Pour l'heure, 13 personnes ont été interpellées, dont Salah Abdeslam, dans le cadre du volet belge de l'enquête. Une autre a été tuée à Forest, mardi 15 février. "Metronews" fait le point.

 Salah Abdeslam
Il était recherché depuis les attentats du 13 novembre. Le jeune Français de 26 ans a été arrêté vendredi 18 mars, lors d'une opération policière menée à Molenbeek, banlieue bruxelloise dans laquelle il avait grandi. Blessé à la jambe par les forces spéciales, Salah Abdeslam aurait tout de suite décliné son identité. La France souhaiterait qu'il soit extradé pour pouvoir l'interroger et le juger. Anticipant peut-être son arrestation, Salah Abdeslam s'est vite trouvé un avocat : Me Sven Mary.

EN SAVOIR + 
>>  Abdeslam arrêté : et maintenant, que fait-on de lui ?

>> Salah Abdeslam arrêté avec quatre autres personnes en Belgique >>  Des attentats de Paris à sa capture, les quatre mois de traque de Salah Abdeslam

 Amine Choukri
Son nom a été révélé au moment de l'arrestation de Salah Abdeslam. Complice de ce dernier, il a été interpellé dans le même appartement, rue des Quatre Vents, à Molenbeek, vendredi 18 mars. Blessé lors de l'intervention policière, il est actuellement hospitalisé. Le parquet fédéral belge a expliqué qu'Amine Choukri avait été contrôlé avec Salah Abdeslam à Ulm, en Allemagne, en octobre 2015. Il aurait utilisé le faux nom de Monir Ahmed Al Hadj. Nous ne savons pas à l'heure actuelle s'il a eu un rôle dans les attentats de novembre.

 Mohamed Belkaïd
Il utilisait le faux nom de Samir Bouziq. Cet Algérien de 36 ans a été tué le 15 mars, lors de l'intervention policière à Forest, en banlieue bruxelloise. Il est suspecté d'avoir fourni une aide logistique aux terroristes des attentats de novembre. Des images de vidéosurveillance l'avaient notamment montré en train d'effectuer un transfert de fond dans une agence Western Union de la région de Bruxelles, le 17 novembre 2015. Soit la veille de l'intervention du Raid, à Saint-Denis. Ce virement est peut-être la source des 750 euros crédités sur le compte d'Hasna Aït Boulahcen, la cousine d'Abdelhamid Abaaoud, qui avait trouvé le logement. 

Hamza Attou et Mohammed Amri
Les deux hommes ont été mis en examen le 23 novembre par la justice belge du chef d’attentat terroriste et participation aux activités d’un groupe terroriste. Leur rôle ? Ils l’ont reconnu en garde à vue. Hamza Attou et Mohammed Amri sont venus chercher Salah Abdeslam, l’un des auteurs présumés des attentats, à Paris, la nuit des attaques. Selon toute vraisemblance, cette opération de secours n’était pas prévue à l’avance. Un coup de fil paniqué, et les deux compères, âgés respectivement de 21 et 27 ans, ont pris la voiture direction Paris. Ils nient toujours être au courant des plans terroristes de leur ami, toujours activement recherché.

Lazez Abraïmi
Belge d’origine marocaine, Lazez Abraïmi est âgé de 39 ans. Près d’une semaine après les attentats de Paris, il a été interpellé au nord de Bruxelles, à bord d’une voiture Citroën contenant une arme et des traces de sang. Soupçonné d’avoir aidé Salah Abdeslam à se cacher à son retour en Belgique, il a été mis en examen dès le lendemain pour participation à des attentats terroristes. Le 25 novembre dernier, la chambre du Conseil a prolongé sa détention préventive d’un mois.

EN SAVOIR + >> "Le juif n’est pas là" : l’intriguant SMS envoyé au troisième suspect de Bruxelles

Ali Oulkadi
De cet homme, on sait qu’il est âgé de 31 ans, de nationalité Française et vivant à Molenbeek. Les enquêteurs le soupçonnent, lui aussi, d’avoir pris en charge Salah Abdeslam à son retour de Paris. Interpellé lundi matin, il a été placé sous mandat d’arrêt le lendemain pour participation aux activités d’un groupe terroriste et d’assassinats terroristes. Vendredi 26 novembre, l'avocat d'Ali Oulkadi a confié à la presse que son client avait récupéré l'ennemi public n°1 à une station de métro bruxelloise. "Dans la voiture, il a confirmé que son frère s'était fait explosé", a-t-il ajouté.

Samir Z. et Pierre N.
Deux nouveaux suspects ont été inculpés jeudi en Belgique dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre, a annoncé le parquet fédéral. Selon la télévision publique flamande VRT, l'un de ces deux hommes est une connaissance d'un des trois kamikazes du Stade de France : Bilal Hadfi. Toujours selon la presse belge , le premier de ces nouveaux suspects se nomme Samir Z. Ce Français âgé de 20 ans a tenté par deux fois de rejoindre la Syrie cette année. Il a été interpellé dimanche dernier à l'aéroport de Bruxelles, alors qu'il s'apprêtait à s'envoler pour le Maroc. Le second est un Belge de 28 ans qui se nommerait Pierre N. Il a été arrété chez lui à la faveur de perquisitions menées dimanche à Jette et Molenbeek.

 Mohamed Abrini
Il est avec Salah Abdeslam l’homme le plus recherché d’Europe. Ce Belgo-marocain de 30 ans aurait, selon les premiers éléments de l’enquête, aidé les terroristes à planifier les attentats . On le voit notamment, deux jours avant les tueries, monter au volant de la Clio utilisée le soir des attaques simultanées à Paris. Par ailleurs, les enquêteurs pensent qu’il s’est rendu en Syrie, à la fin de l’année 2014. De retour en Belgique, le voilà classé sur les fiches "returnees".

 Zakaria J.
Ce Belge de 30 ans, interpellé le 20 janvier à Molenbeek, est présenté par les médias belges comme proche d'Abdelhamid Abaaoud. Il est visé pour "assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste".

 Ayoub Bazarouj
Cet homme de 22 ans a été interpellé à Molenbeek, à une adresse où la police pensait à tort avoir repéré Salah Abdeslam. Le jeune Belge a été libéré en janvier 2016.

 Adboullah C.
Agé de 31 ans, ce suspect de nationalité belge a eu une série d'échanges téléphoniques après les attentats du 13 novembre avec Hasna Aït Boulahcen, cousine d'Abdelhamid Abaaoud, morte durant l'assaut de l'appartement de Saint-Denis.

 Abdeilah Chouaa
Un coup de téléphone de Salah Abdeslam le soir des attentats à un prisonnier de Namur (Belgique) a permis aux enquêteurs d'identifier et d'interpeller Abdeilah Chouaa, un homme de 30 ans qui serait proche de Mohamed Abrini, le Belgo-Marocain de 30 ans soupçonné d'avoir participé aux repérages des attentats de Paris en compagnie de Salah Abdeslam.
 

EN SAVOIR +
>> Fusillade lors d'une perquisition à Bruxelles : quatre policiers blessés, un suspect tué
>> Notre dossier complet consacré aux attentats de Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter