Attentats terroristes : "la traque se poursuit" contre des "complices éventuels", assure Manuel Valls

FAITS DIVERS
DirectLCI
CHARLIE HEBDO - Le Premier ministre a affirmé lundi matin sur BFM TV et RMC que l'un des auteurs des attentats, Amedy Coulibaly, avait "sans doute un complice".

La menace terroriste n'est pas retombée au lendemain des rassemblements républicains organisés dimanche partout en France. C'est ce qu'a rappelé Manuel Valls lundi matin sur BFM TV et RMC. D'après le Premier ministre, "la traque se poursuit", malgré la mort vendredi de trois terroristes impliqués dans les récents attentats contre Charlie Hebdo et l'épicerie Hyper Cacher porte de Vincennes.

EN SAVOIR + >>  Attaques à Paris : les 5 avancées de l'enquête à retenir

"Je ne veux pas en dire plus mais sur ces attaques, ces actes terroristes, barbares, le travail de la justice et des enquêteurs se poursuit. Nous considérons qu'il y a effectivement probablement d'éventuels complices", a déclaré le chef du gouvernement, en référence aux soupçons qui pèsent sur Hayat Boumedienne, ex compagne d'Amedy Coulibaly, qui a fuit au Moyen-Orient début janvier.

EN SAVOIR + >> Hayat Boumeddiene serait entre la Turquie et la Syrie

"Nous sommes en guerre"

"Ne me dites pas qu'on ne savait pas !", a lancé Jean-Jacques Bourdin lors de l'entretien, soulignant le fait que les frères Kouachi étaient "suivis" par les services de renseignement. "Il appartient à la justice d'établir [...] ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné", a répondu Manuel Valls.

"Nous faisons une guerre contre le terrorisme, contre le djihadisme, contre l'islamisme radical", a-t-il poursuivi. Manuel Valls a également donné un aperçu des mesures envisagées par le gouvernement. Il souhaite ainsi "améliorer" le système d'écoutes, qu'il veut "plus performant", et généraliser l'isolement en prison des détenus islamistes radicaux. Le plan Vigipirate reste quant à lui maintenu au plus haut niveau, "alerte attentat".

LIRE AUSSI

>> Marche républicaine à Paris : un cortège historique de chefs d'Etat

>> Une crotte de pigeon sur l'épaule d'Hollande provoque un fou rire chez les "Charlie"

Plus d'articles

Lire et commenter