Aubervilliers : que sait-on de l'incendie qui a fait 22 blessés ?

DirectLCI
FLAMMES - Un incendie s'est déclenché dimanche soir à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, dans un petit immeuble de deux étages. Trois enfants sont toujours dans un état grave, mardi 21 août, sur un total de 22 personnes touchées. Sur place, la maire Meriem Derkaoui, a interpellé l'Etat.

22 personnes ont été blessées lors d'un incendie à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, dont plusieurs gravement. Le feu s'est déclaré dimanche 19 août à 19h dans un petit immeuble à deux étages, situé à l'angle des rues Landy et Heurtault. 

Qui sont les victimes?

Selon un bilan provisoire, trois enfants sont toujours gravement blessés. Dix-neuf autres personnes sont également touchées. Elles ont notamment été victimes des émanations de fumées. Parmi celles-ci, il y a dix policiers et un pompier venus sur place afin d'évacuer les habitants de l'immeuble.

Que s'est-il passé?

Le feu s'est déclenché à 19h sous les combles d'un immeuble modeste de deux étages, au rez-de-chaussée duquel on trouve une boutique d'alimentation générale. Peu après, les pompiers ont évité la propagation des flammes. L'incendie a été totalement maîtrisé vers 19h30. Certains occupants avaient fui en s'échappant par les fenêtres, d'autres s'étaient réfugiés sur les toits. Les flammes ont ensuite été totalement circonscrites aux alentours de 21h. Des membres de la police scientifique sont restés sur place pour effectuer de premiers relevés et obtenir des éléments sur les causes du sinistre. Une mobilisation que le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a jugé "exemplaire".

Un logement de "marchands de sommeil" ?

Les raisons pour lesquelles l'incendie s'est déclenché ne sont pas encore connues. Cependant, moins d'un mois après un sinistre qui avait coûté la vie à une mère et à ses trois enfants dans la même ville, la maire d'Aubervilliers, Meriem Derkaoui, pointe du doigt les conditions d'occupation dans ce type d'habitation. Arrivée sur place, elle a indiqué qu'au regard de ce que savait la mairie, cet immeuble était un commerce et c'est tout. "Il n'y a à notre connaissance aucune autorisation d'urbanisme, d'occupation, en tant que logement, de la ville d'Aubervilliers [...] Et nous sommes remontés jusqu’à l'an 2000." Maire PCF de la ville, elle a également interpellé le gouvernement en l'appelant à "se mettre autour d'une table" afin de rénover ces quartiers. "On ne peut laisser des habitantes et des habitants, des êtres humains, à la merci de l'exploitation des marchands de sommeil", a-t-elle fait valoir.

Ce grave incendie est le deuxième à frapper la ville d'Aubervilliers en moins d'un mois. Le 30 juillet, c'était un immeuble HLM entier qui avait été frappé. Il avait tué une mère de 33 ans enceinte et ses trois enfants âgés de 18 mois à 6 ans. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter