Aude : un père tue son fils parce qu'il est accro aux jeux sur Internet

Aude : un père tue son fils parce qu'il est accro aux jeux sur Internet

FAIT DIVERS – Dans l'Aude, un homme a étranglé son fils de 23 ans, qui passait selon lui trop de temps à jouer sur Internet. Il a été placé en garde à vue ce mardi et une enquête a été ouverte pour homicide volontaire.

Le drame s'est déroulé dans la nuit de lundi à mardi, à Luc-sur-Orbieu, un village de l'Aude. Un père de famille a étranglé son fils de 23 ans, jusqu'à le tuer. Les causes exactes de ce conflit familial doivent encore être éclaircies et font l'objet d'investigations, confiées à la brigade de recherche de Narbonne. Mais selon les premiers éléments de l'enquête, le père ne pouvait plus supporter que son fils, accro aux jeux vidéo, passe autant de temps sur l'ordinateur.

Examen psychiatrique ordonné

Voulant le faire cesser, il aurait donc sauté au cou du jeune homme. Selon les journaux locaux, l'homme, âgé de 43 ans, n'avait pas l'intention d'en arriver là. Complètement anéanti par son propre geste, il a été placé en garde à vue ce mardi, à la gendarmerie voisine de Lézignan-Corbières. Il doit y rester jusqu'à l'autopsie de la victime, qui sera effectuée mercredi à l'Institut médico-légale de Montpellier pour "préciser les circonstances du décès du jeune homme", a expliqué le parquet de Narbonne.

Une enquête a été ouverte pour homicide volontaire. Le père doit également faire l'objet d'un examen psychiatrique. D'après Le Midi Libre , cette famille est peu connue dans le village, n'y occupant qu'une maison secondaire pendant les vacances.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.