Aude : un violent virus à l'origine de la mort en série de chats à Saint-Pierre la Mer ?

Aude : un violent virus à l'origine de la mort en série de chats à Saint-Pierre la Mer ?
FAITS DIVERS

ANIMAUX - La station balnéaire de Saint-Pierre la Mer, dans l'Aude, voyait ses chats disparaître les uns après les autres. Les habitants pensaient à un possible empoisonneur en série. L'explication pourrait être tout autre....

Et si derrière la mort des chats de Saint-Pierre-la-Mer se cachait finalement un virus ? C’est ce que révèle le journal L'Indépendant après les résultats d'une des deux autopsies de félins demandées par la mairie. L’affaire avait suscité l’émoi il y a quelques semaines dans cette commune station balnéaire rattachée à la commune de Fleury (Aude). Près de 200 chats avaient été retrouvés morts, selon les chiffres des habitants et des associations locales relayés par la presse. Et la rumeur enflait sur un possible empoisonneur en série. 

Après l’enquête menée par la police municipale, le chiffre a d'ores et déjà été revu à la baisse : entre 30 et 50 chats seraient morts dans des circonstances suspectes, explique le journal. La ville a néanmoins demandé l’autopsie de deux d'entre eux pour tenter d’expliquer cet inquiétant phénomène. Les résultats sur le premier animal révèleraient qu’il a été victime d’un virus particulièrement agressif : le calicivirus félin. Les symptômes ressemblent à s’y méprendre à celui d’un empoisonnement. D’où la colère et le désespoir des habitants qui voyaient leurs chats mourir agonisant, la langue ulcérée et les yeux purulents. 

Lire aussi

Selon Le Figaro, le résultat de l’autopsie du second félin serait identique. Mais le directeur général des services de la ville Marc Soriano, interrogé par le journal, se veut prudent : "Sur les deux cas autopsiés, il y avait de nombreux symptômes du calicivirus félin, mais nous ne tirons pas de conclusion hâtive. Il est étrange qu'un seul quartier de la commune ne soit touché par ce virus."

Certains habitants avaient expliqué que leurs "chats vomissaient quelque chose de bleu, ils miaulaient et mouraient". L'association des chats errants de Saint-Pierre avait décidé de déposer plainte. D’après Le Figaro, une nouvelle autopsie sur un chat mort doit être pratiquée ces prochains jours. Elle permettra d'écarter définitivement la piste d’un empoisonnement ou de la relancer... 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter