Barrage de Sivens : hommages dans toute la France à Rémi Fraisse

Barrage de Sivens : hommages dans toute la France à Rémi Fraisse

ENQUÊTE - Des centaines de personnes se sont rassemblées dans plusieurs villes françaises pour rendre hommage à Rémi Fraisse. Le jeune homme, étudiant à Toulouse (Haute-Garonne), a été retrouvé mort dimanche matin à 2 heures après des heures avec les forces de l'ordre sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn).

Lille, Bordeaux, Toulouse, Paris... Des centaines de personnes ont rendu hommage ce lundi à Rémi Fraisse, manifestant de 21 ans mort sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn). Le jeune homme, étudiant à Toulouse, a été blessé au cours de la soirée opposant manifestants et forces de l'ordre.

Ce lundi, le procureur de la République d'Albi, Claude Dérens a annoncé devant la presse que "la plaie importante située en haut du dos de Rémi Fraisse a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion". Le procureur a ajouté que des analyses, dont les résultats pourraient être connus mardi, doivent à présent établir si "une grenade, lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés" a pu être "à l'origine" de cette explosion.

Plainte pour homicide volontaire

Alors que les résultats des analyses complémentaires sont très attendus des proches, la famille de Rémi Fraisse a fait savoir qu'elle allait déposer plainte mardi pour homicide volontaire "par une ou plusieurs personnes dépositaires de l'autorité publique". Cette plainte doit "permettre à un juge d'instruction indépendant de faire toute la lumière sur les circonstances du décès" du jeune manifestant, a déclaré l'un des avocats de sa famille, Me Arié Alimi.

Selon le procureur de la République d'Albi, Claude Dérens, les gendarmes auraient récupéré le jeune homme, blessé, et lui auraient porté les premiers secours avant l’arrivée des pompiers, qui ont constaté le décès. Dès dimanche, plusieurs médias avaient rapporté qu'une grenade aurait pu atteindre le jeune homme, découvert mort au moment d'affrontements avec les forces de l'ordre.

A Angers.

Au Testet.


A Toulouse.

A Lille.

A Paris.

A Paris.


A Toulouse.

Les articles les plus lus

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Producteur tabassé : le policier soupçonné d'avoir lancé la grenade lacrymogène placé sous contrôle judiciaire

VIDÉO - "Ça va... plus ou moins" : miraculé, Romain Grosjean donne de ses nouvelles

Lire et commenter