Bastia : blessé grièvement lors du guet-apens, Jean-Luc Codaccioni est décédé à l'hôpital

Bastia : blessé grièvement lors du guet-apens, Jean-Luc Codaccioni est décédé à l'hôpital

DÉCÈS - Une semaine après la fusillade survenue devant l'aéroport de Bastia, causant la mort d'Antoine Quilichini, fiché au grand banditisme, la deuxième personne visée, Jean-Luc Codaccioni, est décédée à l'hôpital, révèle l'AFP ce mardi. Âgé de 54 ans et fiché au grand banditisme avait été grièvement blessé de plusieurs balles le 5 décembre dernier.

Une semaine après le guet-apens survenu devant l'aéroport de Bastia, au cours duquel Antoine Quilichini, fiché au grand banditisme, avait été tué  sur le coup, une des deux autres personnes touchées, Jean-Luc Codaccioni, est décédé à l'hôpital, révèle l'AFP ce mardi de sources proches de l'enquête. Ce dernier, âgé de 54 ans et également fiché au grand banditisme avait été grièvement blessé de plusieurs balles le 5 décembre dernier en fin de matinée et avait été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Bastia où il est finalement décédé.

Les deux ont été pris pour cible alors qu'Antoine Quilichini, dit "Tony le Boucher", était venu chercher à l'aéroport Jean-Luc Coddacioni, revenu d'une permission de sortie qui devait s'effectuer hors de Corse alors qu'il était détenu à la maison d'arrêt de Borgo, en Haute-Corse. Codaccioni, ancien responsable de la sécurité du PMU au Gabon, avait été condamné en février 2016 à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs en vue de la préparation du meurtre en bande organisée de Jean-Claude Colonna, cousin de l'ancien parrain corse "Jean-Jé" Colonna.

Une enquête ouverte pour "assassinat en bande organisée et tentative d'assassinat en bande organisée"

Quant à Quilichini, il avait également été condamné dans cette affaire à quatre ans d'emprisonnement, dont 18 mois avec sursis. Mardi, il a été tué sur le coup d'une balle dans la tête, selon une source proche de l'enquête. Un troisième homme, non visé par les tirs, avait été légèrement blessé avait précisé la procureure de Bastia, Caroline Tharot, à l'AFP.

Lire aussi

La magistrate s'est dessaisie de l'enquête au profit de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, compétente en matière de grande criminalité organisée. Une enquête a été confiée à la police judiciaire de Bastia pour "assassinat en bande organisée et tentative d'assassinat en bande organisée", avait précisé la procureure.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Confinement dans le Pas-de-Calais, nouveaux départements sous vigilance... Ce que devrait annoncer Jean Castex ce jeudi

EN DIRECT - Covid-19 : avec 3.633 patients concernés, le nombre de malades en réanimation reste stable

"Surveillance renforcée" : ces nouveaux départements qui pourraient basculer ce soir

Restaurants : les solutions envisagées pour les rouvrir

Allocations Pôle Emploi : trois cas pour comprendre le nouveau calcul

Lire et commenter