Beauvais : un policier tué d'une balle dans un stand de tir

FAITS DIVERS
OISE – Un policier est décédé dimanche après avoir été touché par la balle d'une de ses collègues dans un stand de tir. La piste accidentelle est privilégiée.

C'est un exercice de tir qui a viré au drame. Laurent Kerstemont, agent de la Police aux Frontières, est décédé dimanche des suites de ses blessures après avoir été touché par la balle d'une de ses collègues deux jours plus tôt.

"Un horrible accident"

Vendredi, ce policier de 45 ans, décrit par ses pairs comme "un professionnel aguerri", était parti s'entraîner au stand de tir de l'hôtel de police de Beauvais. Dans des circonstances qui restent encore à déterminer, il s'est effondré après avoir reçu une balle dans la tête. Selon le Courrier Picard , qui a révélé l'affaire, l'enquête, confiée depuis à la police judiciaire de Creil et à l’inspection générale de la police nationale de Lille, s'oriente vers la piste accidentelle.

"C'est un horrible accident. Il est père de trois enfants...", avait réagi auprès du journal Caroline Cayeux, la sénatrice-maire de Beauvais, quelques heures après le drame. "C'est terriblement injuste, il n'y a rien d'autre à dire...", commente lundi un de ses collègues, encore assommé par l'annonce du décès. Un de ses proches, interrogé par le Courrier Picard, a expliqué que Laurent Kerstemont "n’aimait pas s'y rendre (au stand), il n’y allait que très rarement. Toute la famille est sous le choc". Une autopsie du corps devrait être pratiquée dans les prochains jours.

Lire et commenter