Bébé mort dans la Creuse : ses parents ont promené un poupon pendant 6 jours

Bébé mort dans la Creuse : ses parents ont promené un poupon pendant 6 jours

DRAME - Le bébé de quatre mois, retrouvé enterré près d'un étang dans la Creuse, est décédé de "multiples coups" portés par son père, tandis que "la responsabilité de la mère doit être encore précisée", a indiqué lundi le vice-procureur de la République à Limoges.

"Les premiers éléments d'enquête sont accablants pour les parents." Le vice-procureur de la République à Limoges, Bruno Robinet, a dressé un lourd constat lundi après-midi après la mort de Loan, quatre mois, retrouvé dimanche enterré près d'un étang dans la Creuse . Celui-ci est décédé de "multiples coups" portés par son père, tandis que "la responsabilité de la mère doit être encore précisée", a annoncé le magistrat.

"Loan est mort des suites de violences qui lui ont été infligées. Il est acquis que des coups multiples ont été portés et d'une violence suffisante pour entraîner le mort du bébé", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse. Selon le magistrat, "l'auteur des coups serait le père, déjà condamné à plusieurs reprises et qui présente des antécédents de violences sur sa compagne".

Bruno Robinet a par ailleurs révélé que le père et la mère "ont élaboré de manière concertée un véritable scénario, voire une mise en scène" après le décès de l'enfant, qui selon l'autopsie pratiquée lundi remonterait entre le 20 et le 21 août, soit six à sept jours avant la dénonciation d'un prétendu enlèvement. Pour cacher sa mort, ils ont promené un poupon en plastique dans leur landau et ont continué à préparer des biberons qui ont été découverts à leur domicile.

Principaux suspects

Les parents, qui ont reconnu avoir tué puis enterré en bordure d'un étang de la Creuse leur bébé de quatre mois, ont été présentés lundi en début d'après-midi, à l'issue de leur garde à vue, à un juge d'instruction du Pôle criminel de Limoges (Haute-Vienne), qui devrait leur signifier leur mise en examen et un mandat d'écrou. Âgés respectivement de 31 et 24 ans, le père et la mère, une famille en difficulté suivie par les services sociaux, avaient voulu faire croire à un enlèvement avant de finalement passer aux aveux dimanche, reconnaissant des "violences" et le meurtre du petit Loan.

Dès samedi, après leur placement en garde à vue, les parents étaient apparus comme les principaux suspects, le procureur de la République à Guéret, Sébastien Farges, évoquant "des incohérences et des invraisemblances" dans leurs dépositions. Depuis le début de l'affaire, le récit de l'enlèvement supposé de l'enfant par un inconnu, le 27 août, sous les yeux des parents, avait soulevé des interrogations.

LIRE AUSSI >> Des parents au parcours chaotique

>> Pour sa tante, "Loan était en danger" avec ses parents

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Israël intensifie ses frappes sur Gaza, les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... quel est le profil du fugitif ?

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Israël sous le choc après la diffusion du lynchage d’un homme en direct à la télévision

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.