Besançon : un chauffeur soupçonné d'agressions sexuelles sur des personnes handicapées

Besançon : un chauffeur soupçonné d'agressions sexuelles sur des personnes handicapées

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un quinquagénaire, chauffeur bénévole pour une association d'aide aux personnes handicapées, a été mis en examen ce mercredi à Besançon. Il est soupçonné d'attouchements sexuels voire de viols sur les femmes qu'il transportait.

C'est une sordide affaire qui touche le milieu de l'aide sociale à Besançon. Un chauffeur bénévole d'une association d'aide aux personnes handicapées est en effet soupçonné de viols et d'agressions sexuelles sur des femmes handicapées. Interpellé lundi, il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ce mercredi à Besançon, a-t-on appris de source judiciaire.

Les faits ont été révélés dimanche par une femme handicapée d'une trentaine d'années. "C’est au cours d’une réunion de l’association que ses membres se sont étonné de l’attitude d’une jeune femme, plongée dans un état d’émotivité extrême, raconte L'Est républicain . [...] Elle a expliqué que leur chauffeur, venu la chercher à son domicile, avait profité de sa faiblesse pour la faire mettre nue et se livrer sur elle à des attouchements particulièrement poussés."

Le coup de la ceinture de sécurité

Pour l'instant, le parquet n'a pas requis l'incarcération de ce père de famille de 53 ans car "une seule femme a dénoncé des faits de viol qui remontent au mois de septembre 2013" et "le mis en cause, qui n'a aucun antécédent judiciaire de cette nature, les conteste", a indiqué le parquet de Besançon. Son placement sous contrôle judiciaire est assorti de l'interdiction de rencontrer les victimes et d'exercer une activité professionnelle ou sociale en contact avec des personnes vulnérables.

Cinq autres femmes de l'association, dont deux accompagnatrices, ont également dénoncé des attouchements, "pratiqués au-dessus des vêtements", a ajouté le parquet. Elles "ont contribué à dresser le portrait inquiétant d’un prédateur sexuel, profitant du moindre prétexte, comme l’accrochage d’une ceinture de sécurité, pour peloter celles, de tout âge, qu’il était censé aider et protéger", précise le quotidien régional.

Le suspect, qui officiait en tant que chauffeur depuis mars 2012, admet avoir eu des gestes déplacés tels que des caresses, mais nie les viols, a précisé le parquet. Une information judiciaire pour "viols sur personne vulnérable, agressions sexuelles sur personnes vulnérables et agressions sexuelles" a été ouverte tandis que les investigations se poursuivent pour déterminer s'il existe d'autres victimes. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter