Besançon : un élu reconnaît avoir exhibé son sexe

Besançon : un élu reconnaît avoir exhibé son sexe

FAIT DIVERS -Un homme d'une quarantaine d'années, apparemment bien sous tout rapport et investi dans la vie de sa commune, a reconnu avoir sorti son sexe devant une jeune fille.

Accusé d'attentat à la pudeur, le conseiller municipal bisontin âgé de 41 ans a reconnu les faits dont l'accuse une jeune femme âgée de 19 ans. Après avoir d'abord nié, l'élu a avoué avoir exposé ses parties génitales à son accusatrice dans un passage souterrain de Besançon. Interpellé vendredi et relâché le lendemain à l'issue d'une garde à vue durant laquelle il est passé aux aveux, il sera jugé en juin prochain pour exhibition sexuelle, suivant la procédure dite du "plaider-coupable".

Un élu sans étiquette et sans histoire

Le suspect, sans étiquette politique, ne siégeait que depuis quelques mois au conseil municipal, souligne-t-on du côté de la majorité municipale PS. Sans attendre l'issue de l'enquête et les conclusions de la justice, le maire socialiste, Jean-Louis Fousseret, a fait savoir que dès lors que ce conseiller avait avoué, il n'était plus le bienvenu. C'était une figure de la société civile, à l'implication reconnue dans le monde associatif a commenté le maire, "tombé des nues", "à mille lieues de penser qu'il pourrait faire ça".

"C'est une triste affaire, qui n'a rien à voir avec la politique. A partir du moment où il a reconnu les faits, il n'a plus du tout ma confiance, il n'a plus sa place à mes côtés", a-t-il dit, annonçant que dès lundi, la personne incriminée se verrait privée de sa délégation et sans attendre aucun procès, invitée à démissionner.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.