Betty Miller, la septuagénaire qui fabriquait du poison en maison de retraite

Betty Miller, la septuagénaire qui fabriquait du poison en maison de retraite

DirectLCI
MAMIE ZINZIN - Une retraitée américaine a été arrêtée jeudi 30 novembre pour avoir fabriqué de la ricine, un poison violent, qu'elle concoctait avant d'en faire prendre à ses voisins dans une résidence pour personnes âgées du Vermont.

C'est une histoire digne d'un roman policier. Betty Miller, 70 ans et résidente à la "Wake Robin retirement home" dans le Vermont, au nord-est des Etats-Unis, avait un passe-temps pour le moins improbable. 


La retraitée, fascinée par les poisons à base de plantes, avait effectué des recherches sur internet pour savoir comment les fabriquer. L'Américaine concoctait alors dans sa cuisine de la ricine, un poison très toxique pouvant conduire à la mort. Pour en tester la puissance, elle a indiqué qu'elle en avait mis dans la nourriture ou des boissons consommées par d'autres résidents. 


Dans ses expérimentations, la septuagénaire n'a fait aucune victime, au moins en partie grâce à un manque certain de prudence. En effet, le FBI a été alerté de ses agissements grâce à une étiquette portant la mention "ricine" que la vieille dame avait laissé sur un flacon. Des tests ont alors prouvé qu'il s'agissait de la substance mortelle.

Des experts du FBI en charge des armes de destruction massive

 Pour s'assurer de la sécuité des ocupant de la résidence Wake Robin, des experts du FBI en charge des armes de destruction massive (FBI WMD) ont été dépêchés sur place pour retrouver toutes les substances dangereuses que pouvaient contenir l'appartement de Betty Miller. 


D'autres quantités de ricine, des composants végétaux tels que des pommes, du bois d'if, des cerises, qui peuvent tous être utilisés pour la fabrication de poisons ont été exfiltrés. Les autorités ont assuré que "toutes les menaces présentées par les substances retrouvées dans l'appartement de Mme Miller avaient été neutralisées".


La direction de la résidence a pour sa part indiqué dans une communiqué qu'il s'agissait "d'un évènement isolé" et que "personne n'avait été évacué", assurant que "Betty Miller ne reviendrait pas". 

Plus d'articles

Sur le même sujet