Blocage de l'A3 pour le tournage de son clip "Toka" : le procès du rappeur Sofiane renvoyé au mois de janvier 2018

DirectLCI
PROCES - Le rappeur Fianso et quatre de ses comparses devaient être jugés mardi 14 juin par le tribunal correctionnel de Bobigny pour "entrave à la circulation" à la suite du tournage sauvage du clip du morceau "Toka" le 6 avril sur l'autoroute A3. Le rappeur encourt jusqu'à deux ans de prison et 4.500 euros d'amende.

Son clip "Toka" totalise plus de 23 millions de vues sur Youtube. C'est le tournage de ces images qui lui vaut aujourd'hui un procès au tribunal correctionnel de Bobigny. Mardi, le rappeur Sofiane devait répondre du délit "d'entrave à la circulation" pour avoir bloqué le 6 avril avec des amis, l'autoroute A3 à hauteur d'Aulnay-sous-Bois pour faire sa vidéo. Quatre de ses acolytes devaient être jugés avec lui pour les mêmes faits. 


Finalement, le procès du rappeur Fianso a été renvoyé au 22 janvier, à la demande de son avocat qui ne pouvait être présent à l'audience.Le 22 janvier, le rappeur sera aussi jugé pour un autre tournage sans autorisation datant du 24 avril. Ce jour-là il avait tourné, entouré d'une centaine de figurants, le clip de "Pégase" dans la cité des 3.000 à Aulnay-sous-Bois.


Il avait déjà comparu en mai dans cette affaire, mais son procès avait été annulé pour vice de procédure.

Sur les images du clip de "Toka", extrait de son album "Bandit Saleté", le rappeur Fianso arrive avec ses comparses sur l'autoroute A3. Lui est assis sur la fenêtre d'un véhicule et conseille à ses acolytes de mettre les warnings avant de que tout le monde ne descende des voitures. 


Sous l'œil d'automobilistes, chauffeurs de poids lourds et autres motards, le rappeur et ses copains envahissent le bitume et se mettent à chanter et à danser. Fianso prend la pause et n'hésite pas même à s'offrir un café avec ses amis sur les tables montées pour l'occasion. 

Pour Tefa, le producteur du rappeur Sofiane Zermani, de son vrai nom, il s'agit d'un "acharnement" : "Combien de clips de raps ont été tournés sans autorisation ? Pourquoi lui ?", avait-il dit début mai alors que Fianso devait comparaître pour d'autres faits et que le procès avait été renvoyé. 

En vidéo

Sept à Huit Life : la success story de Sofiane

Après le blocage de l'autoroute A3 le 6 avril, Fianso avait réitéré quelques semaines plus tard. Le rappeur était allé cette fois à la cité des 3.000, pour y tourner les images de son morceau "Pégase", lui aussi de son album "Bandit saleté". 


Pour les faits poru lesquels il sera jugé ce mardi, le rappeur Fianso encourt jusqu'à deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d'amende

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter