Bonbonnes de gaz dans Paris : et si les poseurs de bombes s'étaient trompés d'adresse ?

DirectLCI
MYSTÈRE - Alors que cinq personnes ont été interpellées lundi par les services antiterroristes après la découverte samedi matin de plusieurs bonbonnes de gaz avec un dispositif de mise en feu dans un immeuble du XVIe arrondissement de Paris, les enquêteurs cherchent à savoir pourquoi ce lieu avait été ciblé.

Tout a commencé dans la nuit de vendredi à samedi. Un habitant du 31 rue Chanez, dans le XVIe arrondissement de Paris, alerte les secours après avoir aperçu, vers 4h30, deux bonbonnes dans le hall de son immeuble, proche de la porte d'Auteuil.


Rapidement sur les lieux, la police découvre deux autres bonbonnes disposées à l'extérieur de l'immeuble, sur le trottoir. Elle retrouve également sur place la présence d'hydrocarbures dispersées autour de bonbonnes ainsi qu'un téléphone portable relié à des fils s'apparentant à "un dispositif de mise à feu".

Les enquêteurs s'interrogent évidemment sur le choix comme cible de cet immeuble cossu du XVIe arrondissement de Paris. Visiblement, il ne s’agit pas d’un site sensible. D’après les recherches effectuées, aucune personnalité n’y vit. Le mystère est donc entier à cette heure.


Selon nos informations, une des pistes exploitées est la possibilité que les suspects ont pu vouloir s'attaquer à un journaliste français très critique contre ce qu'il appelle "l'islamisation" de la France. Le gang se serait trompé d'adresse à cause d'un homonyme locataire de cet immeuble rue Chanez. Mais cela reste une hypothèse parmi d'autres.


Les cinq personnes toujours en garde à vue ce mardi matin, soupconnées d'avoir placé ces bonbonnes, detiennent sans doute les réponses à cette question. Reste à savoir si elles coopéreront.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter