Bonbonnes de gaz dans Paris : le principal suspect est fiché S

DirectLCI
ENQUÊTE - Cinq interpellations ont eu lieu depuis la découverte samedi matin de plusieurs bonbonnes de gaz avec un dispositif de mise en feu dans le hall et à l'extérieur d'un immeuble du XVIe arrondissement de Paris. LCI fait le point sur ce que l'on sait des personnes arrêtées, et notamment du principal suspect. Selon nos informations, ce dernier est fiché S.

C'est très certainement un nouvel attentat qui a été dejoué dans la nuit de vendredi à samedi grâce à la vigilance d'un habitant  du XVIe arrondissement de Paris et de l'action des démineurs. Depuis la découverte de plusieurs bonbonnes de gaz avec un dispositif de mise en feu dans le hall et à l'extérieur d'un immeuble cossu, les services antiterroristes ont procédé à cinq arrestations. La dernière a eu lieu en début de soirée ce lundi, tandis qu'une source proche de l'enquête évoquait au même moment cinq gardes à vue en cours dans les nouveaux locaux de la police judiciaire.


Alors qu'une enquête de flagrance pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", "tentative de destruction par un moyen dangereux en relation avec une entreprise terroriste" et "tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte,  que sait-on du profil de ces personnes interpellées ? 

La tête pensante ?

Selon nos informations, il s'agit d'un petit groupe proche de la mouvance islamiste radicale. "Le principal suspect est fiché S par la DGSI", précise William Molinié, du service police-justice de LCI. Une information confirmée sur France Inter par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui évoque que homme "fiché au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, ndlr), ça veut dire radicalisé". 


Ce principal suspect est originaire de Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne, cumule plusieurs emplois notammment comme chauffeur de VTC. On sait que lors de ces surveillances, les services de renseignement ont repéré une pratique très radicale.

Est-ce lui qui a fabriqué la bombe artisanale découverte, est-ce la tête pensante ? L'enquête devra le déterminer tout comme la cible visée par le dispositif de mise à feu qui, selon une source proche de l'enquête, "était prêt à l'emploi et aurait fonctionné sans l'intervention des démineurs."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter