Bonbonnes de gaz : Inès M. se serait fait passer pour un homme pour recruter ses complices

FAITS DIVERS
VOITURE PIÉGÉE - L'enquête se poursuit après le projet d'attentat manqué à la voiture piégée remplie de bonbonnes de gaz près de Notre-Dame de Paris début septembre. Une des jeunes femmes écrouées aurait recruté ses futures complices via Telegram en se faisant passer pour un homme, révèle "Le Parisien".

Comment Inès M., soupçonnée d’avoir voulu commettre un attentat à la voiture piégée près de la cathédrale Notre-Dame de Paris début septembre, est-elle entrée en contact avec les autres femmes du commando ? Le journal Le Parisien livre ce samedi des explications étonnantes sur la stratégie mise en place par la jeune femme de 19 ans, originaire de Seine-Saint-Denis, pour rencontrer les autres femmes radicalisées qui deviendront ses complices. 


Celle qui a notamment été mise en examen depuis pour tentative d'assassinat sur un policier de la DGSI venu l'interpeller le 8 septembre alors qu'elle se trouvait avec deux autres femmes dans un appartement de Boussy-Saint-Antoine (Essonne) serait bien le cerveau de l'opération. Ainsi, Inès M. se serait fait passer pour un homme, un certain Abou Omar, sur des messageries cryptées telles que Telegram, utilisées par des djihadistes. "De fortes présomptions existent sur le fait qu'elle se soit fait passer pour Abou Omar. Une couverture pour entrer en contact avec des femmes sur Telegram afin de les séduire", explique une source proche de l'affaire au journal. 

"Un mystérieux interlocuteur est parvenu à la convaincre de quitter son mari"

L’une d'entre elles, Ornella G., serait tombée dans le piège tendu. Cette mère de trois jeunes enfants, âgée de 29 ans et fichée S, a été interpellée dans l’affaire dite des bonbonnes de gaz alors qu’elle prenait la fuite vers le sud de la France. Ornella G. a depuis reconnu devant les enquêteurs avoir tenté de mettre le feu au véhicule près de Notre-Dame, dans la nuit du 3 au 4 septembre avec Inès M., avant de fuir en croyant voir un policier en civil. Durant sa garde à vue, la jeune femme aurait expliqué avoir été approchée via Telegram par "Abou Omar". "Ce mystérieux interlocuteur est parvenu à la convaincre de quitter son mari avant de s'unir avec elle par messagerie interposée, poursuit une source dans le Parisien. Il a ensuite soudainement coupé toute relation avec elle."


Quelques jours plus tard, la stratège Inès M. aurait repris contact avec Ornella G., cette fois sous sa véritable identité. Elle aurait réussi à évoquer avec elle cette mésaventure amoureuse, détaille le quotidien, et l’aurait ensuite convaincue de ne plus faire confiance aux hommes. Inès M. aurait alors proposé à Ornella G. de s’allier avec elle dans son projet d'attaquer la capitale. "Elle l'a ensuite pilotée pour louer un 4 x 4 Nissan Qashqai et acheter des bouteilles de gaz en différents endroits pour ne pas attirer l'attention", détaille cette source. Inès M. devrait être prochainement entendue par les enquêteurs dans cette affaire. 

VIDEO - La voiture chargée de bonbonnes de gaz bien "destinée à exploser"

En vidéo

La voiture chargée de bonbonnes de gaz bien "destinée à exploser" selon l'entourage de Cazeneuve

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter