Booba VS Kaaris : libérés, bientôt jugés... et après ?

FAITS DIVERS
ET MAINTENANT, QUE VONT-ILS FAIRE ? Les deux rappeurs Kaaris et Booba ainsi que leurs gardes rapprochées ont été remis en liberté, ce jeudi 23 août. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant leur procès du 6 septembre prochain. Projets, albums, concerts ... LCI fait le point sur ce qui les attend, dans les prochains mois.

Ils vont pouvoir souffler et préparer leur procès du 6 septembre prochain, plus facilement. Jeudi 23 août, la justice a décidé de remettre en liberté Kaaris et Booba, les frères ennemis du rap français, après trois semaines de détention provisoire. Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire dans l'attente de l'audience qui devra déterminer, entre autres, qui est à l'origine de la bagarre générale survenue le 1er août dernier à Orly entre leurs deux clans.


Les deux rappeurs et leurs entourages respectifs vont pouvoir préparer leur défense, en attendant l'audience prévue début septembre. Car ils risquent gros. Me Le Bras, avocat de Booba, expliquait il y a quelques semaines que son client risquait jusqu'à dix ans de prison. Même chose pour Kaaris. Autant dire que cette histoire tombe plutôt mal, au regard des projets des uns et des autres. Cette bagarre est survenue le 1er août dernier, alors que tous deux avaient des plans pour cette rentrée :  promotion d'un film à assurer pour l'un, préparation d'un grand concert pour l'autre. 

Les ventes de tee-shirts au beau fixe, les albums "en rupture"

Le rappeur Kaaris, qui jongle entre une carrière de rappeur à la ligne dure et d'acteur, avait prévu de faire la promotion d'un film dont il partage l'affiche avec Jean-Claude Van Damne. "Lukas", de Julien Leclercq était inscrit dans son planning depuis un moment : sa promotion également. "Il devait effectuer la promo [...] tout au long du mois d’août", explique Me Derambarsh, à Public. Kaaris placé en détention provisoire dès le 3 août, l'équipe du film a dû faire sans lui. 


Côté business, le rappeur de Sevran est à la tête de marques de vêtements : "Jeune et Riche" ainsi que "BTTF" (Back to the Future, ndlr). Sur ce point, un vendeur assure à RTL que "depuis les récents troubles qu'il y a eu à l'aéroport Orly, on a été en rupture. C'est assez rare. Les gens viennent et sont un peu plus intéressés qu'auparavant. Il y a un nouveau succès. Déjà que ça se passait plutôt bien, là, ça marche encore mieux", dit-il. L'album "DOZO", sorti cette année, a gagné une vingtaine de places dans le top albums édité par la SNEP (Syndicat national de l'édition phonographique), entre le 3 et le 17 août. Il se classe 78e. 


Rappeur et acteur hyperactif, Kaaris ne devrait néanmoins pas en rester là. En mai dernier, il annonçait préparer un nouvel album, "Or Noir part 3". Reste que la perspective du procès du 6 septembre pourrait remettre cette préparation à plus tard. 

L'enjeu du concert du 13 octobre prochain pour Booba

Booba lui, est "soulagé", a déclaré son avocat Yann le Bras, devant la prison de Fleury-Mérogis où son client était incarcéré. Le poids lourd du rap français va "souffler (...) et voir quel est l'agenda possible de reprise de son activité professionnelle, tant pour les concerts que pour la direction d'Unkut", sa marque de vêtements. Mais inutile d'attendre une déclaration de sa part, en attendant le procès : Booba ne parlera pas, a assuré son conseil. "Il est temps maintenant de retourner à la sérénité et que ce dossier sorte un petit peu des médias", veut-il croire.


Se faire un peu discret, plancher sur sa défense et préparer son concert du 13 octobre prochain, à l'U Arena de Nanterre, tel devrait être le programme de l'auto-proclamé "Duc de Boulogne". Un programme chargé, donc, que la détention provisoire est venue quelque peu contre-carrer. Car le très attendu concert du rappeur est toujours prévu, malgré le spectre de la prison qui pourrait se dessiner. Durant l'audience de comparution immédiate, Me Le Bras avait mis en avant le concert du 13 octobre prochain et l'activité qu'il générerait pour tenter d'amadouer la cour : comprendre donc que si son client était placé en détention provisoire comme cela a été le cas, les emplois générés par cette activité pourraient être menacés. 


A côté de cet événement, Booba, c'est aussi une marque de vêtements, Unkut, une marque de whisky, de parfum, et une agence de management de talents, Lifetime Players, ainsi qu'un média. Des entreprises dans lesquelles le rappeur est souvent associé. Sur le plan musical, la bagarre générale n'a pas tellement nuit au rappeur de Boulogne, si l'on en croit les chiffres de la SNEP. Déjà avance dans le classement sur son frère ennemi, Booba est passé de la 36e place à la 26e entre le 3 et le 17 août. Il y a une quinzaine d'années, Booba rappait ainsi Ouest Side :  "Au tribunal, j’ai rien à craindre, j’ai maître Lebras"... nul doute que, cette fois encore, l'homme sera très précieux pour le rappeur. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bagarre à Orly : Booba VS Kaaris fixés le 9 octobre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter