Bordeaux : deux ados mis en examen après une agression gratuite filmée sur Periscope

Bordeaux : deux ados mis en examen après une agression gratuite filmée sur Periscope

FAITS DIVERS - Deux jeunes mineurs ont été mis en examen mercredi. Samedi 23 avril au soir, ils avaient tabassé un Bordelais sans raison et avaient filmé la scène en diffusant la vidéo sur le réseau social Periscope.

L’auteur des coups s’est entre-temps excusé dans une vidéo, mais le mal était fait. Deux jeunes de 15 et 16 ans se sont lancés un défi samedi 23 avril au soir. "Un jeu" comme ils le définissent, qui leur vaut aujourd'hui de se retrouver mis en examen, relate France 3 Aquitaine. Ensemble ce soir-là, et pour attirer un maximum d’auditeurs sur leur compte Periscope, le réseau social de vidéo en direct, ils ont décidé d'agresser quelqu'un au hasard face à l’objectif, dans le quartier des discothèques de Bordeaux.

Le jeune de 15 ans prénommé Jonathan a donc frappé un homme choisi au hasard, pendant que son ami âgé de 16 ans le filmait et diffusait la vidéo en direct. Après un premier coup porté au visage, la victime est littéralement balayée au sol tout en recevant d’autres coups. La présence d’autres personnes les fera fuir, pendant que Jonathan se vante face à ses auditeurs d'avoir mis "KO un homme”.

La victime a une ITT supérieure à 8 jours

Mercredi, ils ont été présentés au juge des enfants et mis en examen pour violences volontaires avec préméditation et avec des circonstances aggravantes (celles d’avoir filmé la scène, ndlr) ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours, relate France 3 Aquitaine . L’auteur des coups, qui était déjà connu des services de police, a été placé dans un foyer d’accueil sous contrôle judiciaire. Et l’autre, celui qui a filmé la scène, a été remis en liberté. Il fera objet d’une enquête des services de protection de l’enfance et de mesures de réparations.

La mère de Jonathan a également présenté ses excuses dans une vidéo, où elle y explique la situation de son fils avant de demander aux gens de ne pas s’en prendre à elle et au reste de sa famille pour les gestes commis par l’adolescent. La vidéo, en plus de susciter l'indignation de nombreux internautes, a en effet valu des menaces à ses auteurs et à leurs proches. Les deux amis risquent jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende. Ils pourraient être condamnés à la moitié de la peine si l'excuse de minorité est retenue.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : contaminations et hospitalisations en hausse avant l'entrée en vigueur du pass vaccinal

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.