Bordeaux : un homme saute dans la Garonne pour échapper à la police et disparaît

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS - Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme a sauté dans la Garonne à Bordeaux afin d’échapper aux policiers qui le poursuivaient. Le jeune homme souffrant de problèmes psychiatriques n’a toujours pas été retrouvé. L’IGPN a été saisie.

Un homme a échappé à son interpellation en sautant dans la Garonne à Bordeaux dans la nuit de mardi à mercredi. Ce jeudi, l’individu était toujours recherché, indique le parquet de Bordeaux à metronews, confirmant une information du journal Sud Ouest.

La scène s’est déroulée peu après minuit mercredi alors que la police venait d’être appelée par des passants agressés par un individu. Dépêchés sur place, les trois fonctionnaires auraient alors fait face à l’agresseur présumé, "très agité", nous explique la procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot.

Recherches infructueuses 

La tentative d’interpellation se révèle laborieuse, l’homme qui n’a visiblement pas l’intention de se laisser appréhender prenant la fuite en direction du quai Louis-XVIII. Les policiers à sa poursuite auraient tenté vainement de le raisonner tandis qu’il enjambait une rambarde surplombant la Garonne. En réponse, les fonctionnaires n’auraient essuyé qu’insultes et menaces, avant que le jeune homme ne se jette à l’eau. Il aurait ensuite nagé jusqu’à une échelle depuis laquelle les policiers auraient à nouveau tenté de dialoguer avec lui. Les sapeurs-pompiers également avisés n’auront pas le temps d’arriver jusqu’à lui avec leur embarcation, le jeune homme ayant lâché l’échelle avant de disparaître dans les eaux du fleuve.

"Les images de vidéosurveillance confirment le déroulé des faits livrés par les policiers et les passants. Ils ont eu affaire à un homme agressif et ont tenté de l’empêcher de sauter", poursuit la procureure qui a néanmoins saisi l’IGPN, la police des polices, afin de garantir "une enquête impartiale", les faits s’étant déroulés "au cours d’une intervention policière". L’enquête a été ouverte pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Troubles psychiatriques 

Les recherches entreprises depuis pour retrouver l’individu n’ont pour l’heure rien donné. "On ne sait pas s’il a été emporté par le courant ou s’il a pu regagner la rive via une autre échelle", précise Marie-Madeleine Alliot. Si son identité était jusqu’à présent inconnue, on sait désormais qu’il s’agit d’un homme de 27 ans, décrit comme "marginal" et souffrant de troubles psychiatriques depuis plusieurs années. Il avait récemment arrêté de suivre son traitement.

Lire et commenter