Braquage à Saint-Ouen : l’un des malfaiteurs s’était radicalisé en prison

Braquage à Saint-Ouen : l’un des malfaiteurs s’était radicalisé en prison

FAITS DIVERS - Un policier était "dans un état désespéré" après avoir été blessé par balles, lundi, lors d’une course-poursuite avec les braqueurs d’un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Le malfaiteur blessé par les tirs et mort à la suite de ses blessures était fiché pour radicalisation.

Le malfaiteur blessé est mort tandis que le policier se trouve toujours dans un état désespéré. Les hommes avaient été très sérieusement blessés par balles dans la matinée lors d'un échange de coups de feu sur l'Île-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, durant une course-poursuite. Peu de temps avant, l'homme avec un complice, avait braqué un entrepôt à Saint-Ouen, où étaient stockés des bijoux. Ils avaient pris la fuite à bord de leur véhicule. Le tireur décédé dans l’après-midi était très défavorablement connu des services de police. Il avait été blessé à plusieurs endroits par arme à feu, notamment à une jambe et au dos, selon une source policière.

Cet homme de 24 ans était en cavale depuis qu'il n'avait pas réintégré sa cellule à la prison de Reau en Seine-et-Marne. D’abord incarcéré à Fresnes où il fréquentait d'autres détenus signalés pour radicalisation, il a bénéficié d'une permission de sortie le 27 mai dernier, après laquelle il n'est pas rentré. Dès 2014, il avait fait l'objet d'une fiche S (sûreté) pour "radicalisation", émise par la DGSI. Le lendemain de sa fuite, il faisait l'objet d'une seconde fiche S pour ne pas avoir regagné sa cellule. L’individu décédé avait 28 antécédents judiciaires.

Le second malfaiteur en garde à vue

L'autre malfaiteur, qui s’était rendu aux policiers sans difficultés, a été placé en garde à vue. Cet homme, né en 1991, est "très connu des services de police notamment pour des vols à main armée et des violences volontaires", a précisé une source policière. La Brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne a été chargée de l’affaire.

Dans l'après-midi, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu sur les lieux de l'agression, un entrepôt situé dans une zone commerciale de Saint-Ouen, puis au commissariat de Saint-Denis. "Je suis venu dire aux policiers à la fois l'émotion, la tristesse, la solidarité dans cette épreuve (...) leur dire mon admiration pour la célérité avec laquelle ils sont intervenus, le sang-froid dont ils ont témoigné et l'efficacité qui a été la leur dans l'interpellation et la neutralisation de ces deux malfrats", a déclaré Bernard Cazeneuve.

LIRE AUSSI >> Braquage en Seine-Saint-Denis : un policier gravement blessé

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : Bruxelles appelle les États membres à la "vigilance" face aux manifestations en Europe

EN DIRECT - Covid-19 : l’Italie met fin à la quarantaine pour les touristes européens

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Tesla et Elon Musk lâchent le bitcoin, pour quelles conséquences ?

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.