Braquage en Seine-Saint-Denis : un policier gravement blessé

FAITS DIVERS
SEINE-SAINT-DENIS - Un policier a été grièvement blessé par balles lundi matin lors d'un échange de coups de feu avec des malfaiteurs qui auraient braqué un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen. L'un des braqueurs présumés est mort.

Un policier a été très grièvement blessé et un braqueur présumé tué lundi au terme d'une course-poursuite qui s'est achevée en fusillade en Seine-Saint-Denis. Selon les premiers éléments de l'enquête, les policiers de la brigade anticriminalité de Saint-Denis étaient intervenus vers 9 heures du matin après le signalement d'une attaque à main armée dans un entrepôt de bijoux à Saint-Ouen.

Les deux malfaiteurs présumés avaient pris la fuite à bord d'un utilitaire avant d'être pris en chasse par deux équipages de la BAC jusqu'à l'Ile-Saint-Denis. "Ils ont alors été bloqués par les véhicules de police. Celui qui conduisait s'est rendu sans difficultés mais le passager est sorti de la voiture avec une arme de poing et a ouvert le feu. Les policiers ont riposté", explique une source à metronews. Le préfet de Seine-Saint-Denis Philippe Galli a évoqué "un échange de coups de feu nourris", plus d'une dizaine de douilles ayant été retrouvées sur place.

Dans un état désespéré

L'un des policiers de la BAC, un père de famille de 36 ans, a été atteint par plusieurs balles à la tête. Plongé dans un coma artificiel, il serait dans un état désespéré. Le malfaiteur qui a tiré a également été touché. En arrêt cardio-respiratoire au cours de son transfert à l'hôpital, ce jeune homme de 24 ans a été déclaré mort dans l'après-midi. Il était très défavorablement connu des services de police, notamment pour des vols à main armée.

La brigade de répression du banditisme a été saisie tandis que le préfet de police de Paris et le procureur de Bobigny étaient sur place. Ce drame intervient alors que le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, était attendu à Saint-Ouen lundi après-midi pour une visite consacrée à la lutte contre le trafic de drogues. Dans un communiqué, il a exprimé sa "profonde émotion et son indignation" face à "cette lâche agression" et a ajouté à son déplacement une visite du commissariat de Saint-Denis pour "rencontrer les proches et les collègues du policier blessé".

Lire et commenter