Braquage et prises d'otages à Paris : les malfaiteurs ont été maîtrisés

Braquage et prises d'otages à Paris : les malfaiteurs ont été maîtrisés

FAIT DIVERS - Les deux braqueurs présumés d'une boutique Cartier du 8e arrondissement ce mardi qui s'étaient retranchés dans un salon de coiffure du 15e arrondissement de Paris ont été maîtrisés dans la soirée. La reddition s'est passée dans le calme.

Des otages choqués, un policier très légèrement blessé et un des malfaiteurs lui aussi blessé au bras, tel est le bilan du braquage et des évènements qui ont suivi ce mardi soir dans la capitale.

Tout a commencé à 18h40 quand deux individus ont attaqué une boutique Cartier située 51, rue François 1er dans le 8e arrondissement de Paris. Armés d'une kalachnikov et d'un 9 mm, les deux hommes, "un blanc et un noir bien habillés" selon un témoin, ont pris en otages 14 personnes avant de dérober des bijoux et de l'argent chez le joaillier. En voyant les policiers arriver, un des deux hommes a alors traîné la directrice adjointe de Cartier enceinte à l'extérieur du magasin et a menacé de faire exploser une grenade.

Course-poursuite et nouvelle prise d'otage

Huit coups de feu ont été tirés devant le joaillier dont cinq par la police. Malgré cet échange de tirs, les deux individus sont parvenus à prendre fuite à bord d'un scooter.

A leur arrivée dans le 15e arrondissement, le deux-roues a chuté au sol. "Les deux hommes étaient pris en chasse par la police, ils se sont réfugiés dans le salon de coiffure rue Nicolas-Charlet, mais ça n'était pas prévu" a commenté une source policière. Le scooter a été retrouvé avec des taches de sang sur la carrosserie.

Dans le salon, les deux individus ont pris en otage le gérant. Un négociateur de la BRI (Brigade de recherche d'intervention ndlr) a été dépêché sur place avec plusieurs de ses collègues . "Ils se sont rendus très rapidement selon le protocole de la BRI. Ils sont sortis du salon de coiffure vers 20h30 avec les mains en l'air. Tout s'est passé dans le calme", a précisé François Molins, procureur de la République sur place mardi soir.

La brigade de répression et du banditisme est chargée de l'enquête. On ignorait mardi soir le profil des braqueurs présumés et s'ils étaient, ou non, déjà connus des services de police.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un responsable européen suggère d'abandonner le vaccin AstraZeneca

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

EN DIRECT - Euro : Benzema et Griezmann opérationnels pour le choc face à l'Allemagne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.