Cambriolage mortel à Servian : deux mises en examen après les quatre nouvelles gardes à vue

Cambriolage mortel à Servian : deux mises en examen après les quatre nouvelles gardes à vue

DirectLCI
FAIT DIVERS - Sur les quatre personnes qui ont été interpellées et placées en garde à vue lundi dans le cadre de l'enquête sur le cambriolage mortel de Servian (Hérault), en octobre, deux ont été mises en examen et placées en détention provisoire ce mercredi soir. Un des voleurs avait été abattu par le propriétaire avant que ce dernier lui-même ne soit soupçonné d'avoir participé à la préparation du cambriolage.

C’est une affaire qui n’en finit pas de rebondir. Après l'arrestation de quatre personnes et leur placement en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le cambriolage mortel de Servian (Hérault), comme révélé par Le Parisien, le procureur de Béziers a informé mercredi soir que deux de ces quatre personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire. Les chefs "de complicité de tentative de vol avec arme, et participation à une association de malfaiteurs en vue de préparer un crime (vol avec arme)" ayant été retenus. Et le communiqué d'encore préciser que sur les quatre interpellés, "deux de ces personnes sont des proches du couple propriétaire du domaine du "Jardin de Saint-Adrien". Lieu où s'est joué ce cambriolage.


 Le 5 octobre, Daniel Malgouyres, 68 ans, avait abattu l’un des deux cambrioleurs qui avaient pénétré dans sa propriété du domaine Saint-Adrien entouré d'un parc de 4 hectares classé "jardin remarquable". Selon les déclarations du sexagénaire, les deux voleurs armés et cagoulés s'étaient introduits dans la maison et l'avaient violemment menacé avec son épouse handicapée, tabassant le couple, à la recherche d'un coffre-fort. 

Le propriétaire est toujours suspecté

L'un des deux malfaiteurs serait monté à l'étage et Daniel Malgouyres aurait alors saisi de son propre fusil avec lequel il l'a tué. Le complice présumé, qui avait pris la fuite, avait ensuite été arrêté avant d’être mis en examen et écroué pour "tentative de vol avec violence". Le propriétaire avait lui été mis en examen pour meurtre et laissé libre. 

Mi-octobre, l’affaire avait connu un rebondissement de taille avec la mise en examen de Daniel Malgouyres pour complicité de tentative de vol. Le second cambrioleur avait en effet indiqué "avoir été conduit au jardin de Saint-Adrien pour une simulation de cambriolage par son complice décédé", explique le journal. Mais les enquêteurs ne parvenaient pas à établir de lien entre le propriétaire et le cambrioleur tué. Avec ses deux mises en examen, l'enquête semble connaître un coup d'accélérateur.

Plus d'articles

Sur le même sujet