Carlton : plusieurs parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK

Carlton : plusieurs parties civiles abandonnent leurs poursuites contre DSK

FAITS DIVERS
DirectLCI
JUSTICE - Deux avocats de parties civiles ont indiqué lundi qu'ils abandonnaient les poursuites engagées à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn dans le procès pour proxénétisme dit du Carlton, à la veille des réquisitions du parquet.

Le ciel s'éclaircit un peu plus pour DSK. A la veille des réquisitions du parquet, deux avocats de parties civiles ont indiqué lundi qu'ils abandonnaient les poursuites engagées contre lui dans le procès pour proxénétisme dit du Carlton.

"Equipes d'action contre le proxénétisme retire sa constitution de partie civile à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn", a déclaré lors de l'audience Me David Lepidi, avocat de l'association. Son confrère Gilles Maton, qui défend quatre prostituées dont deux poursuivaient DSK, a également annoncé qu'il abandonnait ses poursuites contre l'ancien patron du FMI. Et n'a demandé qu'un euro symbolique aux prévenus qui seraient condamnés, signalant au passage que ses clientes n'étaient pas là pour l'argent.

"S'il bénéficie d'une relaxe, beaucoup ne serons pas dupes"

Les avocats semblent s'être résolus à l'évidence : sur le plan juridique, les charges contre l'ancien ministre sont insuffisantes. Personne n'a su prouver que l'homme savait que les jeunes femmes amenées par ses amis dans les parties fines organisées pour lui étaient des prostituées. Le ministère public, qui doit livrer ses réquisitions mardi, n'a d'ailleurs pas cherché à creuser. Lui qui avait plaidé le non-lieu lors du renvoi en correctionnelle de DSK, devrait demander, sans surprise, sa relaxe mardi.

L'avocat du mouvement Le Nid, qui vient en aide aux prostituées, a néanmoins interrogé le tribunal lundi matin : "Etait-il si naïf?" Et Me Daoud d'asséner : "Il se comportait en Sardanapale des temps modernes, avec sa cour de serviteurs dévoués", avec un "sentiment d'impunité" dans "sa quête effrénée du plaisir".
"S'il bénéficie d'une relaxe, beaucoup d'entre nous ne serons pas dupes".

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur le procès du Carlton de Lille

Sur le même sujet

Lire et commenter