CARTES : retour sur les parcours d’Abaaoud et de Salah Abdeslam

CARTES : retour sur les parcours d’Abaaoud et de Salah Abdeslam

DirectLCI
ENQUÊTE - L'enquête a permis de reconstituer les itinéraires des deux terroristes présumés au soir des attentats jusqu'à l'assaut du Raid sur l'appartement de Saint-Denis.

130 morts et 351 blessés. En une soirée d’horreur, la France a connu vendredi 13 novembre les pires attentats terroristes jamais commis sur son sol. Trois commandos coordonnés ont frappé Paris en trois points, au Stade de France, au Bataclan et sur des terrasses de café des 10e et 11e arrondissements. Une série d’attaques meurtrières revendiquées par Daech. Si des zones d’ombre subsistent, l’enquête a permis de reconstituer le parcours des terroristes au soir des attaques. Parmi eux, deux itinéraires émergent : ceux de Salah Abdeslam et d’Abdelhamid Abaaoud.

Salah Abdeslam, du Stade de France à la cavale

Ce résident belge de 26 ans, frère de Brahim Abdeslam, le kamikaze du Comptoir Voltaire, est suspecté d'avoir convoyé les trois terroristes qui se sont fait exploser au Stade de France. Il gare ensuite sa voiture place Albert Khan dans le 18e arrondissement. C'est justement dans cette zone de Paris, pourtant épargnée par les attentats, que Daech a revendiqué une attaque qui n’a jamais eu lieu.

Salah Abdeslam pourrait en fait avoir fait marche arrière, que ce soit du fait d’une défaillance technique ou de sa propre volonté. Une ceinture d'explosifs dont il pourrait avoir été porteur a été retrouvée dix jours plus tard dans le sud de Paris. L’homme s’est évaporé dans la nature après un contrôle de gendarmerie dans le nord de la France au lendemain matin des attentats.

EN SAVOIR + >> L’énigmatique itinéraire parisien de Salah Abdeslam

Abdelhamid Abaaoud, du "commando des terrasses" à l'assaut de Saint-Denis

On le croyait en Syrie, où il avait rejoint les rangs de Daech en 2013. Il était en fait en France. Ce franco-belge de 28 ans est suspecté d'être le chef opérationnel des attentats du 13 novembre et d'avoir mené les attaques des terrasses. A ses cotés lors de ces fusillades à la Kalachnikov, Brahim Abdeslam, qu’il dépose au Comptoir Voltaire, et un troisième homme.

EN SAVOIR + >> Le chauffeur présumé de Salah Abdeslam "transpire l'innocence"

Le soir-même, le terroriste présumé serait revenu sur les lieux des attaques avec cet individu non-identifié, en prenant le métro. Il se trouva aisni dans les environs du Bataclan alors que l’assaut de la BRI n’est pas terminé. Il meurt deux jours plus tard dans l’assaut du Raid sur sa planque du 8, rue Corbillon à Saint-Denis, aux côté du troisième homme et de sa cousine, Hasna Hait Boulahcène.

EN SAVOIR + >> Abaaoud est revenu sur les scènes de crime juste après les attentats

>>  Retrouvez la carte complète des attentats, minute par minute : 

EN SAVOIR +
>> Notre dossier complet sur les attentats du 13 novembre

>> Abrini et le suspect du Thalys, voisins à Molenbeek >> Belgique : une liste de suspects dès le mois de juin 2015

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter