Terrorisme : un homme et une femme soupçonnés de projeter des attentats en France arrêtés

DirectLCI
TERRORISME - Deux personnes, un homme et une femme, ont été arrêtés la semaine dernière. Les deux suspects, sans liens avérés, s'apprêtaient à commettre un attentat en France chacun de leur côté, selon une information du Figaro confirmée de source judiciaire à LCI. Ils ont été mis en examen et sont actuellement sous les verrous.

On le sait, la menace terroriste est toujours présente. Chaque mois, les services de sécurité déjouent des tentatives d'attentats sur le sol français. En septembre dernier, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb listait ainsi douze projets stoppés à temps depuis le début de l'année. La semaine dernière, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) a permis de grossir encore cette liste en arrêtant deux djihadistes présumés, selon une information du Figaro, confirmée de source judiciaire à LCI. Ces deux personnes très actives sur les réseaux sociaux n'avaient aucun lien entre elles, mais toutes deux étaient en contact avec des membres du groupe Etat Islamique.

Un attentat en province, dans une zone sans grande présence policière

La première personne interpellée est une jeune femme de 19 ans, selon Le Figaro. En garde à vue, elle a d'après le quotidien avoué adhérer aux attentats de 2015, à l'attaque contre Charlie Hebdo et à celle du Bataclan. La djihadiste présumée aurait également reconnu avoir tenté, depuis quelques mois, de se fournir des armes à feu. Son projet : mener une action violente en province, dans une zone où les forces de l'ordre sont moins présentes. Elle a été arrêté le 18 décembre en région parisienne, selon une source judiciaire.

Une attaque contre des militaires

Le deuxième présumé terroriste est un jeune homme de 21 ans. Il aurait projeté d'attaquer des militaires à l'aide d'une arme à feu ou d'une arme blanche. Interpellé le 22 décembre, en région lyonnaise, il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle".


Tous deux ont été placés en détention provisoire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter