Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, a tenté de se suicider en prison

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, a tenté de se suicider en prison

FAITS DIVERS
TENTATIVE DE SUICIDE – Ne supportant plus de rester derrière les barreaux, Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, décédée en mai 2013 et dont on n'a jamais retrouvé le corps, a tenté de mettre fin à ses jours samedi soir. Transportée à l’hôpital à temps, son pronostic vital n'est pas engagé.

La mère de la petite Fiona, Cécile Bourgeon, condamnée à cinq ans de prison après la mort de sa fille en mai 2013, a tenté de se suicider samedi soir depuis la maison d'arrêt de Lyon-Corbas où elle est détenue. Selon une source préfectorale, la jeune femme a tenté de mettre fin à ses jours "par voie médicamenteuse, en avalant une centaine de pilules".


Aussitôt secourue, "elle a été transportée vers un hôpital à Lyon. Son pronostic vital n'est pas engagé", a ajouté une porte-parole de l'administration pénitentiaire. Aucune autre précision sur le déroulement des faits n'a été communiquée.


Contacté par LCI, l’avocat de Cécile Bourgeon, Me Gilles-Jean Portejoie, a indiqué ne pas être surpris. "Elle supporte chaque jour un peu moins sa détention", a-t-il déclaré rappelant que c’est la seconde tentative de sa cliente incarcérée depuis 46 mois, malgré son acquittement.

En vidéo

Affaire Fiona : Cécile Bourgeon reste en prison

"L’institution judiciaire ne supporte pas les acquittements"

Le 26 novembre 2016, la mère de la petite Fiona avait en effet été acquittée par la cour d'assises du Puy-de-Dôme du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Son ancien compagnon Berkane Makhlouf avait quant à lui été condamné à 20 ans de réclusion.


La cour avait en revanche condamnée Cécile Bourgeon à cinq ans de prison pour quatre délits, notamment "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire" pour avoir monté de toutes pièces le scénario de la disparition de Fiona dans un parc de Clermont-Ferrand, en mai 2013.


En avril dernier, la Cour de cassation a confirmé le maintien en détention de Cécile Bourgeon, qui demandait à comparaître libre lors de son procès en appel, envisagé pour l'automne, devant la cour d'assises du Puy-en-Velay.

Le 8 août prochain, Me Portejoie formulera une quatrième demande de remise en liberté de Cécile Bourgeon. "Quarante-six mois de détention (pour des délits) de nature correctionnelle, c'est du jamais vu !", s’étonne l’avocat, qui déplore que "l’institution judiciaire ne supporte pas les acquittements". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort de Fiona : peine alourdie en appel pour la mère

Plus d'articles

Lire et commenter