Chinois tué lors d'une opération policière : Pékin demande à Paris de protéger ses ressortissants

FAITS DIVERS
DirectLCI
INSÉCURITÉ - Après la mort de Liu Shaoyo, tué dimanche lors d'une intervention policière à Paris, des manifestations ont eu lieu lundi soir devant le commissariat du 19e arrondissement. Mardi, Pékin demande à Paris de protéger "la sécurité et les droits" de ses ressortissants et "exige" que les autorités françaises "fassent toute la lumière sur l'incident".

La mort de Liu Shaoyo, dimanche soir, lors d'une opération policière à Paris, prend un tournant diplomatique. La Chine a demandé à la France, ce mardi, de protéger "la sécurité et les droits" des ressortissants chinois en France. Pékin a officiellement protesté auprès des autorités françaises et "exigé" que Paris fasse "toute la lumière sur cette affaire", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.


"La sécurité de tous les ressortissants chinois en France est une priorité des autorités françaises", a répondu le porte parole du ministère des Affaires étrangères, à la mi-journée. "Des mesures renforcées ont été adoptées ces derniers mois et toutes les dispositions sont prises pour leur réserver les meilleures conditions d'accueil et de sécurité", a-t-il ajouté.


La mort de Liu Shaoyo, tué par le tir d'un policier dimanche soir à son domicile familial, situé villa Curial, dans le 19e arrondissement de Paris, a provoqué une manifestation de 150 personnes devant un commissariat lundi soir. 35 personnes ont été arrêtées lors de ce rassemblement, marqué par des heurts avec des forces de l'ordre. 

Selon la famille de Liu Shaoyo, les policiers aurait "tiré sans sommation"

Selon la police, des fonctionnaires de la Bac sont intervenus au domicile de M. Shaoyo après l'appel d'un voisin. A leur entrée dans le logement, le quinquagénaire aurait agressé un policier avec une paire de ciseaux, avant qu'un autre policier ne fasse feu sur lui. Selon la famille de M. Shaoyo, celui-ci n'a "porté aucun coup" et "ne s'est pas précipité" sur les policiers, qui auraient "tiré sans sommation".

 "Nous avons rapidement lancé des protestations officielles auprès des autorités françaises et exigé qu'elles fassent toute la lumière sur l'incident, prennent des mesures efficaces afin de protéger la sécurité, les droits et les intérêts légitimes des citoyens chinois, et traitent la réaction des Chinois vivant en France à cet incident d'une manière raisonnable", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, citée par l'AFP. 


"Les autorités compétentes du ministère chinois des Affaires étrangères ont également rencontré aujourd'hui des responsables de l'ambassade de France en Chine afin de leur faire part de nos protestations officielles", a-t-elle ajouté. "Nous espérons que nos compatriotes vivant en France sauront faire part de leurs plaintes d'une manière raisonnable et légale", a-t-elle également affirmé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter