Christophe Rocancourt, "l'escroc des stars'', de nouveau mis en examen

Christophe Rocancourt, "l'escroc des stars'', de nouveau mis en examen

FAITS DIVERS - Christophe Rocancourt a été présenté ce jeudi à un juge financier parisien à l'issue de 48 heures de garde à vue. L'"escroc des stars" a été mis en examen, notamment pour des faits d'escroquerie présumée. Quatre autres personnes, dont l'ancien patron du GIGN, l'unité d'élite de la gendarmerie, Christian Prouteau, et l'avocat parisien Me Marcel Ceccaldi, ont également été mis en examen.

Ni ses condamnations ni le bracelet électronique qu'il porte ne l'auraient convaincu de respecter la loi. Ce jeudi, Christophe Rocancourt, alias ''l'escroc des stars'', a été mis en examen, pour ''escroquerie'', ''corruption active'' et ''blanchiment de fraude fiscale''. Il pourrait être en détention provisoire sous contrôle judiciaire. Quatre autres personnes,Christian Prouteau l'ancien patron du GIGN, l'unité d'élite de la gendarmerie, l'avocat parisien Me Marcel Ceccaldi, mais également la compagne de Christophe Rocancourt âgée de 23 ans et un notaire ont également été mis en examen.

De nombreux ''contacts''

Les enquêteurs de la Brigade de recherche et d'investigations financières (Brif) de la police judiciaire parisienne soupçonnent ''L'escroc des stars'' d'avoir tenté, auprès de la préfecture de police de Paris et moyennant finances, de faire régulariser des situations administratives en lien avec des titres de séjour. Christophe Rocancourt, 47 ans, aurait fait croire à plusieurs personnes que grâce à des contacts, notamment celui d'un policier, il pourrait les aider.

L'avocat Me Ceccaldi aurait lui, selon Le Figaro , ''favoriser l'obtention de titres de séjour, contre clients ou rémunération''. Christian Prouteau, serait lui, toujours selon nos confrères, ''intervenu auprès des préfets pour obtenir des papiers à deux clandestines chinoises''. Créateur du GIGN en 1974, celui que l'on surnomme ''l'ex super-gendarme'' avait réorganisé en 1982 la sécurité du président François Mitterrand à sa demande. Il avait créé le groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), composé uniquement de gendarmes, pour assurer sa protection.

Un an d'investigation

Depuis un an, les policiers menaient des investigations dans ce dossier dans lequel ils étaient arrivés par hasard après avoir enquêté sur un proche de ''L'escroc des stars''. Des écoutes téléphoniques et des filatures notamment leur auraient permis de rassembler des preuves. Ils ont interpellé ''l'escroc des stars", mardi à son domicile de Rouen (Seine-Maritime).

Christophe Rocancourt n'est pas inconnu des services de police. Il avait fait la Une des journaux en se faisant passer dans les années 90 pour un héritier du milliardaire américain Rockefeller , arnaquant ainsi plusieurs stars de Hollywood et des agents. Il avait alors purgé cinq ans de prison aux Etats-Unis pour ces escroqueries.

En février 2012, il avait été condamné en France à 16 mois de prison, dont huit mois ferme, et 578 000 euros de dommages et intérêts pour abus de faiblesse au préjudice de la réalisatrice Catherine Breillat , à qui il avait extorqué plus de 700 000 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Tir mortel d’Alec Baldwin : Donald Trump Jr. vend des t-shirts se moquant de l’acteur

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.