Cimetière juif profané : les gardes à vue des cinq mineurs prolongées

Cimetière juif profané : les gardes à vue des cinq mineurs prolongées

DirectLCI
FAIT DIVERS - Les cinq gardes à vue entamées lundi dans le cadre de l'enquête sur la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont été prolongées de 24 heures mardi matin. Cinq adolescents, âgées de 15 à 17 ans, sont entendus dans le cadre des actes commis jeudi dernier et découverts dimanche.

Les cinq adolescents, s'ils affirment ne pas être antisémites, devront expliquer leur geste. Mardi, les gardes à vue de ces cinq mineurs âgés de 15 à 17 ans et soupçonnés d'avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin) ont été prolongées de 24 heures, a-t-on appris auprès du parquet de Saverne. Le procureur de Saverne Philippe Vannier doit s'exprimer sur le dossier après 16 heures.

Motivations floues

Lundi matin, un adolescent de 15 ans et demi s'était présenté à la gendarmerie de Sarre-Union pour se dénoncer en disant qu'il avait "participé aux faits", et avait mis en cause quatre camarades âgés de 15 à 17 ans. Leurs motivations restent floues, mais ils sont "sans antécédents judiciaires" et la justice ne leur connaissait pas "de convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement", avait déclaré Philippe Vannier lundi après-midi.

Lors des premiers interrogatoires, les jeunes se sont notamment défendus de toute intention antisémite et ont laissé entendre qu'ils croyaient que le cimetière était "abandonné", avait précisé le procureur. Ils ont indiqué avoir commis ces actes jeudi dernier, dans l'après-midi. Les faits qui leur sont reprochés leur font encourir jusqu'à sept ans d'emprisonnement.

François Hollande sur place

Le président François Hollande entamait mardi en fin de matinée une visite du cimetière juif de Sarre-Union, en présence de nombreuses personnalités politiques et religieuses.

Quelque 200 lycéens de Sarre-Union ont participé en parallèle à une marche silencieuse dans les rues de Sarre-Union pour dénoncer l'acte dont sont soupçonnés leurs camarades en garde à vue.

A LIRE AUSSI >> Profanation d'un cimetière juif : un député PS fait le parallèle avec la montée du FN

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter