Clip tourné à la maison d’arrêt de Luynes : une enquête ouverte, la vidéo toujours en ligne

Clip tourné à la maison d’arrêt de Luynes : une enquête ouverte, la vidéo toujours en ligne
FAITS DIVERS

INVESTIGATIONS – Mercredi dernier, le rappeur marseillais Elams annonçait l’arrivée sur Youtube de son clip Prétoire, tourné cet été à la maison d’arrêt de Luynes (Bouches-du-Rhône) alors qu'il s'y trouvait en détention. Une semaine après la mise en ligne, et malgré une demande de retrait formulée à Google, la vidéo est toujours visible et totalise près de 700 000 vues.

Pas si simple d’obtenir le retrait d'une vidéo sur Internet…  Mercredi dernier,  le 4 janvier, le rappeur marseillais Elams était fier d’annoncer via un tweet l’arrivée sur Youtube de son nouveau clip, "Prétoire", morceau extrait de son premier album sorti en octobre dernier. 

Particularité de la vidéo : celle-ci a entièrement été tournée l’été dernier à l’aide d’un ou plusieurs téléphones portables introduits illégalement dans l’enceinte de la maison d’arrêt de Luynes (Bouches-du-Rhône). Et ce alors que le jeune Marseillais âgé de 22 ans y était détenu pour délit de fuite et détention de stupéfiants. 

Alerté après la publication d’un article sur La Provence, Pierre Raffin, le directeur adjoint de la Direction interrégionale des services pénitentiaires de la région Paca, avait réagi dès le 6 janvier. "Des mesures disciplinaires vont être prises à l'encontre des détenus présents et qui se sont prêtés au jeu. Une enquête interne est en cours", avait-il indiqué 

"Nous avons ouvert une enquête judiciaire, fait savoir le parquet d'Aix joint par LCI ce  mercredi. L'intéressé n'a pas été entendu pour l'instant mais plusieurs infractions ont été commises. L’introduction et la détention de téléphone portable dans l’enceinte d’un établissement pénitentiaire sont formellement interdites et personne ne l'ignore"rappelle-t-on au parquet. Dès qu'elle a pris connaissance de la vidéo, l'Administration pénitentiaire a quant à elle demandé à Google de la retirer. "Nous n’avons eu pour l’instant aucune réponse" déplore-t-on ce vendredi dans ses services.

Elams continue sa promotion

Visiblement pas inquiet par d’éventuelles sanctions, le rappeur marseillais, aujourd'hui libre, poursuit chaque jour sa promotion sur les réseaux sociaux et nargue même les autorités, avec l'aide parfois de comparses. Ainsi, dans un tweet posté dimanche dernier, il apparaissait en peignoir confortablement installé dans un fauteuil en train de lire un magazine. Son commentaire : "Pendant qu’il me recherche" (sic)

En attendant, le clip "Prétoire" continue de faire du clic,  totalisant, ce mercredi 11 janvier, plus de 693 000 vues. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les nouvelles mesures sanitaires s'appliqueraient dès jeudi à minuit

"Vous avez un problème avec la République", vive altercation à l'Assemblée entre Blanquer et Mélenchon

Reconfinement : ce que l'on sait des pistes envisagées par l'exécutif

Les écoles et les collèges vont-ils rester ouverts en cas de reconfinement ?

REPLAY - Didier Raoult sur LCI : "Je ne suis pas Nostradamus"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent