"Comportement menaçant" : une femme dépose une main courante contre Bertrand Cantat

"Comportement menaçant" : une femme dépose une main courante contre Bertrand Cantat

FAITS DIVERS
ACCUSATIONS - Le 15 février dernier, dans un commissariat parisien, une femme a dénoncé, "le comportement menaçant", selon elle, de Bertrand Cantat dont elle dit avoir fait la connaissance quelques mois plus tôt. Si cette artiste de 45 ans a expliqué au policier ne pas vouloir "nuire" à l'ancien chanteur de Noir Désir, elle assure également souhaiter se "protéger" via le dépôt d'une main courante.

Une femme de 45 ans a déposé une main courante contre Bertrand Cantat pour harcèlement. Selon les informations du Point, et confirmées depuis à LCI, Sandra C. qui dit avoir fait la connaissance de l’ancien chanteur de Noir Désir il y a quelques mois n’a pas voulu porter plainte afin "de ne pas lui nuire". Mais en poussant les portes d’un commissariat parisien jeudi dernier, cette femme a souhaité laisser une trace écrite pour, assure-t-elle, "se protéger".


"J’ai fait la connaissance de cet homme il y a plusieurs mois de par mon milieu professionnel. Il se fait passer pour un ami mais en réalité, il a un comportement menaçant et violent psychologiquement", rapporte celle qui se définit comme une "artiste poète". "Je compte m’éloigner mais j’ai peur des représailles, personnelles (d’ordre physique ajoute alors entre parenthèses le policier qui l’entend) ou professionnelles (diffamation, harcèlement et sabotage, précisions également ajoutées par l’agent)", poursuit la quadragénaire. 

"Je ne veux pas lui nuire. Mon intention est bien de me protéger"

Sans en préciser le contexte, ni le but, elle raconte de façon un peu énigmatique que Bertrand Cantat lui a proposé de la "rencontrer" mais qu’elle a "refusé". "Je ne souhaite pas déposer plainte contre Monsieur Cantat Bertrand car je ne veux pas lui nuire. Mon intention est bien de me protéger", conclut-elle. 


Antonin Levy, l’avocat du chanteur,  n’avait pu être joint par Le Point la semaine dernière. LCI n’a pas eu plus de succès. Ne s’agissant pas d’une plainte, Bertrand Cantat n’a pas forcément été prévenu du dépôt de cette main courante. Cette démarche permet avant de tout de relater et dater des faits en vue d’une éventuelle procédure judiciaire. 

En vidéo

VIDEO Bertrand Cantat parle (enfin) dans les "Inrocks" (Archive)

Bertrand Cantat avait été condamné par la justice lituanienne à huit ans de prison pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant  dans la nuit du 26 au 27 juillet 2003 à Vilnius. Il a fait quatre ans de prison avant de bénéficier en 2007 d'une libération conditionnelle. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bertrand Cantat, l’impossible retour ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter