Ils prostituaient leurs petites amies âgées de 15 et 16 ans : trois ans de prison ferme

Ils prostituaient leurs petites amies âgées de 15 et 16 ans : trois ans de prison ferme
FAITS DIVERS

PROXÉNÉTISME - Deux hommes d'une vingtaine d'années ont été condamnés à trois ans de prison ferme dans la nuit de lundi à mardi pour avoir conduit leurs petites amies mineures à se prostituer. Le tribunal de Meaux a également infligé une peine de 18 mois d'emprisonnement au complice qui leur servait de chauffeur.

Le système avait été froidement "élaboré", selon une source judiciaire. On parle là d’un petit réseau constitué de deux prostituées, dont le rythme pouvait atteindre 70 passes par semaine, et qui s’est étendu, entre septembre 2016 et mars 2017, dans des hôtels ou des logements de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis ou de l’Essonne, voire sur des parkings de centres commerciaux. C’est pourtant, au départ, une affaire d’"emprise amoureuse", au moyen de laquelle les deux proxénètes, âgés d’une vingtaine d’années, ont conduit leurs petites amies, âgées, de 15 et 16 ans, à vendre leurs corps. Les deux hommes ont été condamnés, dans la nuit de lundi à mardi, à trois ans de prison ferme, plus un an avec sursis, par le tribunal correctionnel de Meaux, pour "proxénétisme aggravé". Un 3e individu, qui leur servait de chauffeur, a écopé d’une peine de 18 mois ferme.

Lire aussi

Les deux jeunes filles n’étaient pas issues d’environnement comparables : l’une avait complètement coupé les ponts avec sa famille ; l’autre, au contraire, était "bien insérée" et bien entourée par ses proches, dans une famille jugée "structurante et attentive". Elles multipliaient pourtant toutes deux les fugues au moment où elles sont tombées amoureuses des prévenus. Lesquels les ont ensuite mises en relation avec des clients via des sites de petites annonces. Les rapports sexuels coûtaient entre 50 et 90 euros la demi-heure. La substitute du procureur, Aurélie Champion, avait requis des peines de cinq ans de prison. Durant l’audience, le parquet de Meaux n’a d’ailleurs pas caché son inquiétude concernant le phénomène de la prostitution de mineures, qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent