Conducteur de go-fast tué sur l'A7 : les douaniers remis en liberté

Conducteur de go-fast tué sur l'A7 : les douaniers remis en liberté

FAITS DIVERS
DirectLCI
ENQUETE - Placés en garde à vue dimanche, les douaniers qui ont mortellement blessé le conducteur d'un go-fast, près d'Aix-en-Provence, ont été remis en liberté lundi. La reconstitution des faits semble confirmer l'état de légitime défense des fonctionnaires.

Les douaniers remis en liberté. Au lendemain de la mort du conducteur d'un go-fast transportant 500 kg de résine de cannabis - atteint par la balle d'un douanier qui opérait avec l'un de ses collègues sur l'A7, à hauteur de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) -, la garde à vue des deux fonctionnaires concernés a été levée, a annoncé le procureur de la République d'Aix-en-Provence Dominique Moyal.

Cette décision fait suite aux investigations menées ces dernières heures, dont la reconstitution des faits, qui ont permis de montrer que les deux fonctionnaires, qui ont tiré une fois chacun, ont fait usage de leurs armes "dans un cadre légal, après avoir fait les sommations légales". Cette reconstitution, les témoignages, les images vidéo et les résultats de l'autopsie "coïncident parfaitement", a poursuivi le procureur. "Tout porte à croire que les conditions de la légitime défense étaient réunies pour permettre aux deux douaniers concernés de se sentir en danger et donc de faire usage de leur arme, puisque les sommations n'ont eu aucun effet", a-t-il ajouté.

L'enquête se poursuit

L'enquête en flagrant-délit confiée à la section de recherche de la gendarmerie "se poursuit" néanmoins, les enquêteurs attendant encore des résultats d'expertises, notamment balistiques. D'ores et déjà, l'autopsie du corps de la victime a permis de déterminer qu'elle avait été atteinte au thorax par une balle qui a perforé un poumon et n'a pas été retrouvée.

"Les douaniers étaient dans les deux cas extrêmement proches du véhicule" et ont tiré "alors que la personne était tout à fait décidée à se frayer un passage, quitte à écraser le douanier qui tentait de l'intercepter", a en outre précisé Dominique Moyal.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter