"Connaissez-vous cette chambre d'hôtel ?" Comment des internautes ont aidé Europol à identifier le lieu d'un abus sexuel

"Connaissez-vous cette chambre d'hôtel ?" Comment des internautes ont aidé Europol à identifier le lieu d'un abus sexuel

BINGO - Pour parvenir à ses fins, Europol n'hésite pas à mettre à contribution les internautes. L'office européen de la police a publié sur son compte Twitter la photo d'une chambre d'hôtel dont elle cherchait à connaître la localisation. La réponse n'a pas tardé à émerger des commentaires.

"C’est une chambre d'hôtel. Savez-vous laquelle ? Cette information peut aider la police à résoudre un cas d'abus sexuel sur mineur." Le 11 août, Europol a une nouvelle fois appelé les internautes à la rescousse. L’office européen de police a publié sur son compte Twitter la photo d’une chambre d’hôtel, sans apporter d’autres informations. Sur l’image, une personne, debout devant un lit drapé de blanc et d’orange, parfaitement fait, semble floutée. Une autre zone floutée se tient à proximité de ce qui semble être un rideau de perles, sur le côté gauche du couchage.

Les internautes, qui peuvent répondre à la requête de façon anonyme, ont déjà émis de nombreuses hypothèses. Certains localisent la chambre en Thaïlande, en Inde ou encore en Malaisie. Mais c’est finalement l’île Maurice qui semble mettre d’accord les enquêteurs en herbe. "Le problème semble être résolu. C’est dans l’île Maurice et voici une photo du même hôtel, Marlin Creek. Le pouvoir des réseaux sociaux ❤", s’enthousiasme l’un d'eux. Le bien fondé de ses renseignements sera bientôt soutenu par d'autres tweets, fournissant des photos de ce même hôtel.

Le journaliste de Quotidien Hugo Clément, qui a lui aussi mené sa petite enquête, identifie ce même hôtel, situé à Rivière noire, une ville de la côte ouest de l'île de l'océan Indien.

En vidéo

Les cartes postales d' Europol

D'autres appels à l'aide déjà passés

En juillet dernier, Europol avait déjà fait appel aux internautes pour l'aider à récupérer plus d'informations sur une dizaine de clichés. Ceux-ci, mis en ligne sur sa page Twitter et sur le site "Stop Child Abuse–Trace an object" ("Arrêtez les abus sur mineurs – Localisez un objet"), laissaient apparaître des vêtements d'enfants, des jouets ou encore des lieux qui figuraient sur des images pédopornographiques. En juin, le colonel Nicolas Duvinage, chef du centre de lutte contre les criminalités numériques de la gendarmerie, expliquait à Libération que ce type d'appel au grand public était réservé aux "affaires les plus graves", afin d'éviter la lassitude du public et de ne trop dévoiler les méthodes de travail des enquêteurs.

Lire aussi

De l'humour et de l'imagination

Pour parvenir à ses fins, l'office européen de la police ne manque pas d'imagination. Cet été, il a aussi posté sur son site internet une série de cartes postales adressées à des fugitifs. Au nombre de 21, ils sont parfois traqués depuis plusieurs années. Et Europol espère les faire revenir par la force de l'humour. "Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France. Nous espérons que tu reviendras bientôt", indique la carte postale de la police française adressée à Farouk Hachi. Avec un petit message de fin non mois savoureux : "Tu nous manques !". Au bas de la carte, un petit rappel du profil du fugitif est adressé à tous ses lecteurs.

En vidéo

Most wanted : Europol lance son calendrier de l'Avent des fugitifs les plus recherchés

En décembre 2016, Europol avait même lancé un calendrier de l'avent faisant figurer les 24 fugitifs les plus recherchés en Europe. Diffusé en ligne, il avait permis l'arrestation de trois personnes dont un Britannique, reconnu comme serveur dans un bar à Amsterdam.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles près du domicile du couple

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : les contaminations en hausse, plus de 100.000 nouveaux cas en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.