Contamination du lait maternel : "Nous n'avons aucune certitude" selon Marisol Touraine

FAITS DIVERS
DirectLCI
Le lactarium de l’hôpital Necker a été fermé après la mort de deux grands prématurés. Il est possible que le lait maternel délivré par le centre hospitalier soit contaminé. Marisol Touraine, ministre de la Santé, a précisé : « Les deux décès n'ont pas eu lieu au même endroit. Nous nous sommes interrogés pour trouver ce qu'il y avait en commun. Les interrogations portent aujourd'hui sur une possible transmission de bactérie par le lait. Nous n'avons pas de certitude".

 C’est l’Assistance-Publique Hôpitaux de Paris qui l’a annoncé samedi 3 septembre en fin d’après-midi dans un communiqué de presse. Le lactarium d’Ile-de France, abrité par l’hôpital Necker dans le 15e arrondissement Paris, a suspendu «"par précaution" la délivrance de lait maternel à la suite d’une suspicion de contamination de trois grands prématurés, "Deux d’entre eux sont décédés sans qu’il soit possible à ce stade de dure si c’est l’infection qui est à l’origine de leur état" a précisé l’AP-HP en indiquant dans le même temps que le troisième bébé « se portait bien ". 



Invitée ce dimanche du Grand jury RTL/Le Figaro / LCI, Marisol Touraine, ministre de la Santé a été interrogée sur le sujet. A la question « est-ce bien le lait de l’hôpital Necker qui est en cause, la ministre, qui a exprimé son "soutien aux familles endeuillées" a répondu : "Nous ne savons pas". 



"C’était des très grands prématurés. Dans deux services de néonatalogie différents des hôpitaux parisiens. C'’est lorsqu’il y a eu le deuxième décès, décès qui ne s’est pas produit au même endroit que le premier, que l’on s’est interrgogé pour savoir ce qu’il pouvait y avoir en commun, a-t-elle ajouté. Des interrogations aujourd’hui portent sur une possible transmission de la bactérie par le lait. Nous n’avons aucune certitude, nous ne pouvons pas l’écarter". 



Une inspection sur place lundi

Marisol Touraine a tenu à "rassurer les parents" de grands prématurés. "Il y a un approvisionnement en lait qui est garanti en provenance d’autres lactariums" a-t-elle rappelé. 



La ministre a fait savoir par ailleurs que dès lundi "une inspection de l’Agence nationale de sécurité du médicament se fera sur place dans le lactarium et dans les services concernés pour essayer d’identifier ce qui a pu se passer". 


Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter