Joggeuse disparue en Haute-Saône : le maire de Gray appelle les habitants à ne pas céder "à la "psychose"

Joggeuse disparue en Haute-Saône : le maire de Gray appelle les habitants à ne pas céder "à la "psychose"

DÉCLARATION - Deux jours après la disparition d'Alexia Daval, une jeune femme de 29 ans partie faire un footing samedi, et au lendemain de la découverte d'un corps calciné dans un bois isolé, le maire de Gray a appelé ses concitoyens à ne pas "entrer dans une psychose". Tout en reconnaissant qu'"un criminel" était "en cavale".

Être vigilants tout en ne cédant pas à la psychose. C'est ce qu'a demandé ce mardi le maire de Gray (Haute-Saône), commune de 5000 habitants limitrophe de Velet où a été découvert lundi un corps brûlé. L'autopsie prévue jeudi permettra de dire s'il s'agit du corps d'Alexia Daval, une joggeuse de 29 ans disparue depuis deux jours. 

"Il y a un criminel en cavale. On ne s'attendait pas à ce genre de faits dans notre petite contrée bien sympathique", a ainsi déclaré Christophe Laurençot, principale ville du secteur, devant des journalistes. Le maire de Gray a demandé "aux gens de ne pas entrer dans une psychose", et "de rester unis et de ne pas sortir (marcher ou faire leur footing) seuls". "Restons mobilisés et restons vigilants", a-t-il poursuivi.

Toute l'info sur

Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

"C'est atroce"

Lire aussi

Alexia Daval a quitté sa maison de Gray-la-Ville samedi vers 9 heures pour aller faire son footing. A midi, son mari ne la voyant pas revenir a alerté les gendarmes. Deux battues citoyennes - rassemblant entre 200 et 400 personnes - étaient alors organisées. Lundi après-midi, à quelques kilomètres de là, des élèves gendarmes ont découvert un cadavre brûlé, méconnaissable, dissimulé sous des branchages dans le bois isolé de Velet (360 habitants).

"On s'attendait à différents scénarios, mais pas à ça…", a indiqué l'édile de Gray en supposant que le corps puisse être celui de la jeune femme, dont la mère est conseillère municipale de la ville. Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a ouvert une enquête pour "assassinat", confiée au groupement de gendarmerie de Haute-Saône et à la section de recherches de Besançon. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 25% des plus de 75 ans ont été vaccinés en France

La ville de Paris propose un confinement de trois semaines "si la situation sanitaire s'aggrave"

CARTE - Covid-19 : la liste des 20 départements sous "surveillance renforcée"

25 millions de Français partiellement reconfinés ? 20 départements en sursis jusqu'au 6 mars

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter