Corrèze : un policier se suicide, après avoir probablement battu sa femme à mort

Corrèze : un policier se suicide, après avoir probablement battu sa femme à mort

DirectLCI
VIOLENCES CONJUGALES - Un policier de Corrèze s'est suicidé dans la soirée du dimanche 12 novembre à son domicile avec son arme de service. Son épouse, fonctionnaire de police elle aussi, est elle aussi décédée, probablement victime de violences infligées par son époux.

La piste des violences conjugales est privilégiée, lundi 13 novembre en Corrèze, après la mort d'un couple de fonctionnaires de police. L'épouse a succombé à ses blessures qui auraient été infligées par son époux, lequel s'est suicidé, dans la soirée du 12 novembre.


Selon des sources proches de l'enquête, l'épouse, âgée de 44 ans, avait été hospitalisée vendredi 10 novembre au CHU de Limoges "pour des blessures graves", "vraisemblablement consécutives à des violences conjugales". Elle est décédée à l'hôpital ce week-end.

Une autopsie demandée par la gendarmerie

Son mari, policier de 55 ans et travaillant dans l'équipe de nuit, s'est donné la mort dans la soirée de dimanche avec son arme de service, à leur domicile de Saint-Jal (Corrèze), à une dizaine de kilomètres de Tulle. Il serait mort dans des circonstances violentes, selon Le Parisien, qui précise que des voitures de police avaient auparavant entouré le domicile du couple.


Interrogé par l'AFP, le parquet de Tulle a confirmé le décès du couple, "deux fonctionnaires", sans plus de précision. L'enquête est menée par la brigade de gendarmerie d'Uzerche (Corrèze) et les corps des deux victimes doivent être autopsiés à Limoges.

Plus d'articles

Sur le même sujet