Corruption de mineure : Jean-Luc Lahaye accepte (finalement) sa condamnation à 1 an avec sursis

FAITS DIVERS
DirectLCI
PAPA CHANTEUR - Attendu pour son procès en appel ce vendredi 1er avril au tribunal de Paris, le chanteur Jean-Luc Lahaye, poursuivi pour corruption de mineure, a finalement décidé de se désister. Il accepte donc la peine prononcée en première instance à son encontre, à savoir un an avec sursis.

Le procès en appel de Jean-Luc Lahaye n’aura pas lieu. Poursuivi pour "corruption de mineure", le chanteur à midinettes a en effet décidé, peu avant l’audience attendue ce vendredi 1er avril au tribunal de Paris, de se désister.

Un abandon de procédure prévu par la loi qui a pour unique conséquence l’acquiescement au jugement précédent. En clair : Jean-Luc Lahaye accepte donc d’être condamné à un an de prison avec sursis, une peine prononcée le 18 mai 2015 en première instance, pour s’être adonné à des jeux sexuels par webcam interposée avec une jeune fille de moins de quinze ans.

EN SAVOIR + >> Jean-Luc Lahaye fait appel de sa condamnation

Marathon judiciaire

Contacté par metronews ce vendredi en début d’après-midi, Karim Achoui, l’un des avocats de la star des années 80, nous explique ainsi : "Mon client a décidé de mettre un terme à tout cela. Il y a une dizaine de jours, il m’a fait savoir qu’il ne souhaitait plus poursuivre la procédure et m’a demandé d’effectuer un désistement. Il souscrit donc à la première peine qui a été prononcée à son encontre."

Le marathon judiciaire du chanteur de 63 ans aura bien traîné en longueur. Lors de sa dernière convocation, l’accusé avait changé d’avocat à la toute dernière minute, permettant ainsi à son conseil de demander un renvoi du procès, faute de temps pour préparer sa défense. L’avocat général avait alors averti : "Il ne faudrait pas que Jean-Luc Lahaye joue la montre…" Car le timing, dans cette affaire, avait un rôle déterminant. La mineure, âgée de moins de 15 ans au moment des faits, était jusqu’alors représentée par sa mère. Or, celle qui défend le chanteur et clame haut et fort qu’elle est "assez grande pour savoir qu’elle n’a jamais été corrompue" fêtera sa majorité ce 6 avril. A cinq jours près, la décision de la star en matière de poursuites judiciaires aurait-elle été différente ? Impossible de le savoir.

A LIRE AUSSI >> Jean-Luc Lahaye campe sur sa préférence des jeunes filles de 20 ans

Un autre combat

Mais une chose est sûre. Il reste à présent à Jean-Luc Lahaye un dernier combat judiciaire à mener. Celui qui l’oppose à la chanteuse Julie Pietri depuis le mois de mai 2015, date à laquelle il a déclaré sur RTL : "Faudrait que je me tape Julie Pietri ? Non merci !". Un temps poursuivi pour "diffamation et atteinte à la vie privée", il a finalement vu l’étau se desserrer le 24 mars dernier, lorsque l’artiste a décidé de retirer sa plainte. Mais loin de s’en satisfaire, Jean-Luc Lahaye réclame maintenant 10.000 euros de dommages et intérêts à la chanteuse pour "procédure abusive". Il lui reproche, drôle de coïncidence... de s’être désistée au tout dernier moment.

Sur le même sujet

Lire et commenter