Corse : un haut fonctionnaire du Conseil général assassiné

Corse : un haut fonctionnaire du Conseil général assassiné

DirectLCI
ASSASSINAT - Jean Leccia, le directeur général des services du Conseil général de Haute-Corse, a été abattu au volant de sa voiture dimanche soir

Deux hommes à moto et une voiture criblée de balles. Le procédé est souvent le même. Dimanche soir à Aleria, sur la côte ouest de la Corse, il a été utilisé  pour tuer, Jean Leccia, directeur général des services du Conseil général de Haute-Corse. Alors qu'il revenait en voiture vers 23h20 du village de San-Gavino-di-Fiumorbu, où sa fille se présentait aux élections municipales, il a été pris pour cible par deux individus circulant en deux roues.

Sa voiture a été visée par "une rafale d'arme automatique de gros calibre", le tuant sur le coup, selon le procureur de la République de Bastia, Dominique Alzéari. Et de préciser : "aucun lien à ce stade" n'a été fait avec le premier tour des municipales, dimanche.

Enquête sur des marchés publics frauduleux

A 53 ans, Jean Leccia était aussi le directeur de cabinet de Joseph Castelli, président PRG du Conseil général de Haute-Corse. Et son nom était déjà connu des autorités. En novembre 2011, il avait été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des marchés publics au Conseil général, soupçonnés d'être frauduleux.

Il avait aussi été appelé à témoigner dans une affaire portant sur l'utilisation de fonds publics pour financer la construction de gîtes touristiques appartenant à des élus du département et leurs proches. Cité dans cette affaire, l'ancien maire du village de Saint-André-de-Cotone, Dominique Domarchi a été tué par balles il y a trois ans presque jour pour jour, le 21 mars 2011.

Réagissant à ce nouvel assassinat, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a exprimé son "effroi" dans un communiqué et assuré que "tous les moyens seront mis en œuvre afin de permettre l'identification et l'interpellation des auteurs de ce lâche assassinat".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter