Saint-Brieuc : le moniteur d’auto-école dealait sur ses heures de boulot et conduisait sous l’emprise de stupéfiants

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – A Saint-Brieuc, un moniteur d’auto-école a été interpellé par la police. Il est soupçonné de se livrer à un trafic de stupéfiants sur ses heures de travail.

Fournissait-il ses élèves ? Rien ne permet encore de l’avancer. Mais le trafic du moniteur lui permettait en tout cas de livrer, au gré de son trajet, les rendez-vous de la journée.

Lundi, la police a interpellé à Saint-Brieux (Côtes d'Armor) un  moniteur d’auto-école soupçonné de consommer et de dealer des stupéfiants, cannabis et cocaïne, sur ses heures de travail. Il était, qui plus est, lorsqu'il a été interpellé, sous l'emprise de stupéfiants. L’histoire est rapportée par le Télégramme dans son édition de vendredi. Deux autres personnes, soupçonnées d’être des comparses, ses possibles fournisseurs, ont été également interpellées, dans des villes alentours. Au total, cinq personnes ont été placées en garde à vue, indique le journal local. Et lors de la perquisition, les enquêteurs ont retrouvé "1,4 kg d’herbe, du cannabis - et aussi des emballages pour plusieurs kilos -, ainsi que de la cocaïne", rapporte le Télégramme.

Lire aussi

Trafic dans un cercle restreint

L’enquête a été ouverte cet été, après plusieurs lettres adressées au commissariat de Saint-Brieuc, dénonçant ce moniteur d’auto-école, âgé d’une trentaine d’années. D’après une source proche de l’enquête citée par le journal,  "le trafic se faisait plutôt dans un cercle restreint (...) Mais le moniteur livrait au gré de son trajet, via des rendez-vous, pendant la journée".

L’homme a déjà été condamné pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Le jugment aura lieu le 22 février prochain à Saint-Brieuc. Dans ce dossier, selon le Télégramme, "tous les suspects sont des gens qui travaillent par ailleurs, et qui évoquent plutôt une consommation "festive".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter