Coup de théâtre au procès Agnelet : le fils accuse son père

Coup de théâtre au procès Agnelet : le fils accuse son père

DirectLCI
JUSTICE - Nouveau rebondissement dans le troisième procès de Maurice Agnelet. Son fils Guillaume l'accuse d'avoir tué Agnès Le Roux.

Incroyable coup de théâtre ce lundi au procès de Maurice Agnelet . L'un de ses propres fils, Guillaume, l'accuse dans une lettre du meurtre d'Agnès Le Roux. Entendu par la cour en visioconférence, son témoignage-clé pourrait faire basculer l'affaire, trente-sept ans après les faits.

"J'ai un cas de conscience. J'ai un témoignage à apporter : je suis convaincu que mon père est le meurtrier", écrit-il dans une lettre lue à l'ouverture de l'audience. S'il a fini par se confesser après avoir attendu tant de temps, c'est selon lui pour "le bien de la famille" et éviter "des regrets jusqu'à la fin de (sa) vie".

Tuée d'une balle dans la tête

Maurice Agnelet est soupçonné d'avoir assassiné son ancienne maîtresse, riche héritière d'un casino niçois disparue en 1977 , bien que ni le corps ni la voiture à bord de laquelle elle s'est volatilisée n'aient été retrouvés. C'est la troisième fois qu'il fait face à la justice. Acquitté du crime en 2006, il a ensuite été condamné en appel à vingt ans de réclusion. Mais début 2013, la Cour européenne des droits de l'homme a estimé qu'il n'avait pas bénéficié d'un procès équitable.

A son fils, il aurait assuré : "De toute façon je suis tranquille tant qu'ils ne retrouvent pas le corps, et le corps je sais où il est". Et d'après des confidences recueillies auprès de ses parents, Guillaume rapporte que son père aurait tiré une balle dans la tête de sa maîtresse pendant son sommeil au Monte Cassino, en Italie, alors qu'ils faisaient du camping. Puis il aurait abandonné le corps dénudé dans une forêt. "C'est du délire, a réagi Maurice Agnelet. Mon fils est en pleine dépression".

Agnelet placé en détention

Depuis le début de ce procès, l'accusé ne cesse de répéter qu'il n'a "pas tué Agnès". Mais à la suite de cette déposition choc, un mandat de dépôt a été ordonné à son encontre, en raison des "risques de fuite ou de pression". Maurice Agnelet, qui comparaissait libre devant la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine depuis l'ouverture des débats le 17 mars, a donc été incarcéré. Une nouvelle audition de son second fils, Thomas, et de leur mère, a été demandée.

Un autre témoignage compromettant pourrait bientôt s'ajouter à celui du fils. Celui de Françoise Lausseure, qui a demandé lundi à témoigner par visioconférence depuis le Mexique où elle réside. Ex-épouse de Maurice de l'accusé, c'est elle qui lui avait fourni son alibi pour la nuit de la disparition d'Agnès Le Roux, avant de se rétracter en 1999. A-t-elle d'autres choses à révéler ? L'accusé, qui risque une nouvelle fois la réclusion à perpétuité, doit être fixé sur son sort vendredi.

Plus d'articles